Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

40% des entreprises du bâtiment en Ile-de-France n'ont toujours pas demandé la nouvelle carte BTP

mardi 24 octobre 2017 à 17:47 Par Joanna Yakin, France Bleu Paris

En région parisienne la nouvelle "carte BTP" est obligatoire depuis le 1er octobre pour tous les employés sur les chantiers. Pourtant, au 1er octobre on ne recensait que 110 000 cartes demandées en Ile-de-France.

La carte BTP
La carte BTP © Radio France - Sébastien Garnier

Paris, France

Alors qu'Emmanuel Macron vient d'obtenir de l'Europe un durcissement de la réforme du travail détaché, depuis le 1er octobre, une autre mesure du gouvernement vise à lutter contre le travail illégal et la concurrence déloyale : le déploiement de la carte BTP. C'est une sorte de carte d'identité dotée d'un QR code que tout employé du bâtiment doit désormais posséder pour faciliter les contrôles. Cette carte plastifiée contient plusieurs informations sur l'identité du salarié : son nom, son prénom, sa photo, son statut ou encore le numéro SIREN de son entreprise.

Sauf qu'en Ile-de-France de nombreuses entreprises ne sont toujours pas dans les clous. Environ 40% d'entre elles n'ont toujours pas demandé la carte BTP pour leurs employés. Au 1er octobre, on ne recensait qu'un peu plus de 110 000 cartes demandées dans la région. A ce jour, 45 000 seraient par ailleurs en cours de délivrance.

La carte BTP ne coûte pourtant que 10,80 euros à l'employeur. En revanche, si un employé ne la possède pas, son patron encourt jusqu'à 2000 euros d'amende. En cas de récidive l'amende peut même doubler et atteindre 4000 euros par employé.