Économie – Social

A Bourogne, l'usine de traitement et de recyclage obtient 40.000 tonnes de déchets supplémentaires

Par Isabelle Rolland et Hajera Mohammad, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 13 octobre 2016 à 17:57

L'usine de retraitement des déchets de Bourogne
L'usine de retraitement des déchets de Bourogne © Maxppp - Lionel Vadam

Bonne nouvelle pour l'usine de traitement et de recyclage des déchets de Bourogne dans le Territoire de Belfort. Elle vient de décrocher deux lots de déchets en provenance d'Alsace.

La nouvelle était espérée depuis des semaines, elle est tombée ce jeudi. Le centre de traitement et de recyclage des déchets du Territoire de Belfort vient de décrocher deux lots de déchets. De quoi tourner à pleine capacité jusqu'en 2019. Des lots de déchets en provenance d'Alsace, d'une usine d'incinération strasbourgeoise qui doit fermer pour travaux pendant deux ans.

Trois millions d'euros de recettes supplémentaires sur deux ans

Cela représente un peu plus de 40.000 tonnes de déchets supplémentaires. Olivier Deroy, le président du Sertrid - le syndicat d'études et de réalisations pour le traitement intercommunal des déchets installé à Bourogne - se réjouit de cette annonce : "Ces tonnages nous donnent de la visibilité jusqu'en 2019, des recettes supplémentaires aussi : plus de trois millions d'euros sur toute la période. Mais nous sommes en position de devoir chercher des contrats. Les démarches pour le long et très long terme sont déjà en cours. Nous avons l'obligation de tourner en pleine charge afin d'assurer le paiement des dettes et ainsi sauver le Sertrid à horizon 2040."

Olivier Deroy, président du Sertrid satisfait de l'arrivée de 2 lots de déchets

Le Sertrid n'est pas passé loin du dépôt de bilan en 2015 à cause des emprunts toxiques.

Partager sur :