Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

400 logements bientôt réhabilités dans le centre ancien de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

D'ici 2025, quelque 400 logements seront entièrement réhabilités dans le centre ancien de Perpignan, dans le cadre d'une opération d'amélioration de l'habitat (OPAH) co-financée par l'Etat.

Un ravalement obligatoire des façades est à l'étude dans certaines rues de Perpignan
Un ravalement obligatoire des façades est à l'étude dans certaines rues de Perpignan © Maxppp - SYLVESTRE

À Perpignan, les piétons du centre historique n'en ont pas fini avec les échafaudages... Les grands travaux de réhabilitation de logements vont se poursuivre ces cinq prochaines années. Et il s'agit sans doute du dernier legs de Jean-Marc Pujol à la ville : trois jours avant sa défaite au second tour des élections municipales, le maire sortant a signé avec l'État une nouvelle convention pour une "opération programmée d'amélioration de l'habitat (Opah)". La quatrième depuis 2003.

Financée aux deux-tiers par l'État, cette opération baptisée "Action cœur de ville" vise à réhabiliter 400 logements dégradés à Saint-Mathieu, la Real, Saint-Jacques et Notre-Dame, soit 6% du parc existant.  Dans ces quartiers, plus de 15% des logements sont vacants et plus de 30% présentent des problèmes de vétusté. 45% des habitants n'ont aucun autre revenu que les aides sociales. 

Périmètre de l'opération d'amélioration de l'habitat 2020-2025
Périmètre de l'opération d'amélioration de l'habitat 2020-2025 -

Pour rendre le centre ancien plus attractif, une campagne de ravalement obligatoire des façades est également envisagée sur les axes les plus touristiques, du Castillet à la place Arago en passant par la rue de la Barre, la place de la République, le quai Vauban et le quai Sadi Carnot. Une centaine de devantures commerciales seront rénovées. Et des ascenseurs seront installés dans 25 immeubles.

Depuis 17 ans, des succès et des échecs

Depuis 2003, plus de 1.500 logements privés ont ainsi été améliorés dans le centre historique de Perpignan, pour un montant de 60 millions d'euros. L'une des plus grandes réussites concerne le quartier Saint-Jean (autour de la cathédrale) et le secteur de la Place de la République, dans les années 2000.

À l'inverse, les travaux titanesques menés à Saint-Mathieu n'ont pas eu les effets espérés. En détruisant deux pâtés d'immeubles pour créer des places, les autorités locales pensaient aérer le quartier et créer des lieux de vie et de convivialité. En réalité, les deux places sont aujourd'hui totalement désertées et sont devenues des zones de trafic. 

Quartier Saint-Mathieu à Perpignan
Quartier Saint-Mathieu à Perpignan © Radio France - François DAVID

La nouvelle convention prévoit donc de poursuivre les efforts à Saint-Mathieu. La priorité sera mise sur les deux grands axes qui traversent le quartier (rue petite la monnaie et rue grande la monnaie). Ces rues très dégradées, empruntées notamment par les touristes qui se rendent au Palais des Rois de Majorque, renvoient une image négative du quartier. Une réhabilitation complète est prévue. 

Extension du périmètre des travaux

Nouveauté par rapport aux précédents plans : le secteur Notre-Dame est inclus dans le périmètre (c'est le petit quartier historique qui borde le Pont Joffre). Le rue Jean-Payra devrait être entièrement rénovée. Par ailleurs, pour la première fois, le programme prévoir de franchir les "faubourgs" qui encerclent le centre-ancien. Une centaine de logements seront réhabilités dans les quartiers Bas-Vernet, Saint-Assiscle, Saint-Martin.

Les travaux seront financés aux deux-tiers par l'État (7 millions), via l'agence nationale de l'Habitat (Anah), par la ville (4 millions), le Département, la Caisse d'allocations familiale et la Banque des territoires. 

Nouvellement élu maire de Perpignan, Louis Aliot reconnait l'urgence de poursuivre les réhabilitations de logements à Perpignan, mais se laisse le temps de prendre connaissance du dossier et n'exclut pas d'y apporter certaines modifications.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess