Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Castorama et Brico Dépôt vont supprimer 409 postes en France

mardi 13 février 2018 à 18:23 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Nord et France Bleu

Le plan social dans les deux enseignes de bricolage annoncé à l'automne a été précisé ce mardi matin. 409 postes vont être supprimées. Castorama, basé dans Nord, va payer le plus lourd tribut.

La direction promet un reclassement des salariés dans les magasins
La direction promet un reclassement des salariés dans les magasins © Maxppp - Sébastien Jarry

Templemars, France

C'est à Lesquin, tout près du siège social de Castorama à Templemars, que les annonces ont été faites ce matin aux syndicats par le groupe britannique Kingfisher. 409 suppressions de postes chez Castorama et Brico Dépôt, ses filiales. Sur les 409 postes, Castorama va subir le plus avec 321 postes supprimés d'ici la fin de l'année. Un chiffre minimisé selon les syndicats. Dans le détail chez Castorama : 242 postes seront supprimés dans les magasins (avec propositions de reclassement en interne), 80 au siège de Templemars mais aussi dans les entrepôts. 88 postes seront supprimés chez Brico Dépôt.

Kingfisher annonce également des transferts (164) et des créations de postes : 109 dont 49 pour Castorama, notamment dans le secteur digital. On sait également que Kingfisher va regrouper ses activités de comptabilité et de contrôle de gestion en Pologne à Cracovie. Mais selon la direction aucun employé français ne sera envoyé là-bas.