Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

481 millions d'euros de perte nette pour Airbus au premier trimestre, à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Occitanie

L'avionneur européen a publié ses chiffres trimestriels ce mercredi matin. La perte atteint un demi-milliard d'euros, alors que l'activité était au vert l'an dernier.

Le logo d'Airbus (illustration)
Le logo d'Airbus (illustration) © Maxppp - Robert Schmiegelt

C'est confirmé : Airbus subit de plein fouet la crise du coronavirus, et ça se retrouve dans les chiffres publiés ce mercredi matin par l'avionneur européen. La perte nette est de 481 millions d'euros au premier trimestre, contre un bénéfice net de 40 millions d'euros un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a lui baissé de 15,2% sur les trois premiers mois de l'année, à 10,6 milliards d'euros.

La plus grave crise jamais rencontrée par l'industrie aéronautique

Pour Airbus, ces chiffres reflètent "l'environnement difficile affectant le marché de l'aviation commerciale". Sur la période, l'avionneur européen a livré 40 appareils de moins que l'an passé en raison de la pandémie. C'est "la plus grave crise jamais rencontrée par l'industrie aéronautique" affirme le président Guillaume Faury dans un communiqué. Des élus toulousains ont d'ailleurs demandé cette semaine un "Plan Marshall" pour soutenir la filière, très implantée dans la région.

Le marché s'est retourné en quelques mois

Il faut dire qu'en quelques mois, tout le marché s'est retourné pour Airbus, alors que le constructeur affichait de belles perspectives au début de l'année 2020. "Nous avons vu un démarrage solide de l'année sur les plans commercial et industriels mais nous constatons rapidement l'impact de la pandémie de Covid-19 dans nos comptes", indique le dirigeant.

"Nous n'en sommes encore qu'au début de la crise, étant donné la visibilité limitée" insiste Guillaume Faury, qui ajoute qu'Airbus ne dévoilera pas de nouveaux objectifs de résultats à ce stade.

Airbus a livré 122 avions sur le trimestre. Soixante autres appareils ont été produits durant le trimestre, mais n'ont pu être livrés aux clients en raison de l'épidémie de Covid-19. Beaucoup attendent sur les tarmacs toulousains. Cependant, "au premier trimestre, il n'y a pas eu d'annulation liée au Covid-19", a assuré M. Faury.

Airbus a annoncé début avril la réduction d'un tiers de sa cadence de production d'avions pour répondre aux demandes de reports de livraisons des compagnies aériennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess