Économie – Social

5 000 personnes contre la loi travail dans les rues de Nîmes

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère jeudi 31 mars 2016 à 17:36

Cortège fourni dans les rues de Nîmes
Cortège fourni dans les rues de Nîmes © Radio France - Hervé Sallafranque

Un cortège plutôt fourni pour exiger le retrait pur et simple du projet de loi El Khomri, même si le texte a été passablement édulcoré par rapport à sa version initiale.

Cette journée faisait un peu office de test pour les syndicats qui rejettent le projet. La mobilisation peut être jugée satisfaisante. En tous cas, elle ne peut pas être considérée comme un baroud d'honneur pour les manifestants. La motivation reste intacte pour ceux qui étaient dans la rue ce jeudi après-midi.

Réactions de manifestants recueillies dans les rues de Nîmes

Le cortège nîmois a rassemblé des manifestants venus de tout le département, issus de secteurs très divers. Il y avait aussi des retraités ou encore des lycéens.

La colère des manifestants ne leur fait pas perdre le sens de l'humour - Radio France
La colère des manifestants ne leur fait pas perdre le sens de l'humour © Radio France - Herve Sallafranque
Quelques minutes avant que le cortège débute - Radio France
Quelques minutes avant que le cortège débute © Radio France - Lisa Melia
De nombreuses organisations syndicales dans la manifestation - Radio France
De nombreuses organisations syndicales dans la manifestation © Radio France - Lisa Melia

Plus de 2 000 manifestants à Alès, 500 à Mende

Les retraités dans le cortège nîmois - Radio France
Les retraités dans le cortège nîmois © Radio France - Hervé Sallafranque
Le code du travail dans le viseur des manifestants - Radio France
Le code du travail dans le viseur des manifestants © Radio France - Hervé Sallafranque

Dans la matinée , la manifestation d'Alès avait réuni environ 2 000 personnes. En Lozère, à Mende, le cortège a rassemblé environ 500 personnes. Des rassemblements étaient également organisés à Bagnols-sur-Cèze, Uzès et Le Vigan.

300 étudiants, avant le défilé départemental

Avant la grande manifestation de 15h, étudiants et lycéens s'étaient retrouvés au pied des arènes dès 9h30. Jusqu'à midi, ils avaient défilé dans les rues du centre-ville. « Loi travail, loi du capital », « nous ne sommes pas des esclaves », « nos vies valent plus que leurs chemises », peut-on lire sur les pancartes en carton.

« Klaxonne si t’es d’accord », suggère celle de Juliette, en terminale au lycée Daudet. « J’ai participé à la précédente manifestation et je participerai aux prochaines, assure la jeune fille. C’est déjà compliqué d’obtenir un CDI, mais avec cette loi on peut se faire virer trop facilement et c’est encore pire pour les jeunes. Et pourquoi revenir aux 40 heures alors qu’à 35 heures, il n’y a déjà pas assez de travail pour tout le monde ? »

Juliette, en terminale au lycée Daudet de Nîmes

Les lycéens se regroupent devant le lycée Daudet - Radio France
Les lycéens se regroupent devant le lycée Daudet © Radio France - Lisa Melia
Les lycéens ont défilé dans le calme - Radio France
Les lycéens ont défilé dans le calme © Radio France - Lisa Melia
Fin du cortège devant le Carré d'Art - Radio France
Fin du cortège devant le Carré d'Art © Radio France - Lisa Melia