Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

5.000 suppressions d'emplois envisagées chez Airbus : "C'est hors de question" pour FO, syndicat majoritaire

-
Par , France Bleu Occitanie

Le délégué général FO chez Airbus, Jean-François Knepper, était l'invité de France Bleu Occitanie ce mercredi 1er juillet.Il a prévenu : hors de question d'accepter les 5.000 suppressions de postes prévues en France chez l'avionneur. Il croit à la négociation pour faire bouger les choses.

Un avion Airbus au décollage de l'aéroport de Nantes Atlantique
Un avion Airbus au décollage de l'aéroport de Nantes Atlantique © Maxppp - Franck Dubray

Face à la crise Airbus a choisi la manière forte et a annoncé la suppression d'environ 15.000 postes, dont 5.000 en France, suppressions qui seront quasi exclusivement au sein de la branche aviation commerciale, pour faire face à la crise du Covid-19. Mais pour le délégué central de Forte Ouvrière, syndicat majoritaire, c'est hors de question d'accepter ces chiffres. Jean-François Knepper était l'invité de France Bleu Occitanie ce mercredi 1er juillet.

"Hors de question" 

Jean-François Knepper a prévenu : "Ce chiffre est trop important, il est hors de question d'accepter. Cette crise est conjoncturelle. Airbus est seul au monde aujourd'hui sur le marché des avions civils depuis que Boeing est touché par la crise du 737 max."

Pour lui "cette crise sanitaire finira bien par être maîtrisée", or "il y a trois mois nous avions du mal à recruter, la croissance va finir par revenir, il faut se mettre en situation de pouvoir répondre à un rebond".

JF Knepper, délégué FO chez Airbus sur France Bleu Occitanie

Le patron d'Airbus Guillaume Faury a assuré dans un entretien à l'AFP que 1.000 postes pourraient être sauvés, si le chômage partiel de longue durée était voté notamment. Mais 4.000 postes "c'est encore trop", pour le délégué FO qui, toutefois, ne donne pas de chiffre "acceptable", mais prévient "les départs contraints ce n'est pas possible". 

On ne veut pas de départs contraints. Jean-François Knepper,délégué FO chez Airbus

Jean-François Knepper considère que l"'État a mis la main à la poche en finançant des dispositifs de chômage partiel de longue durée, de la formation professionnelle pour préparer l'avenir, il faut s'engager dans cette voie". Le gouvernement a promis 15 milliards d'euros pour la filière aéronautique. 

Négociations 

Pour l'instant, FO n'appelle pas à la mobilisation, contrairement à la CGT aéronautique qui prévoit une journée de mobilisation le 9 juillet. "On va rassembler les salariés pour les informer, puis on va négocier. S'il est impossible d'avancer, alors là on avisera sur la mobilisation." Et il ajoute : "Nous avons une longue tradition de dialogue social, nous prenons le pari que nous allons y arriver."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu