Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

5.021.928 habitants en PACA au 1er janvier 2016 selon l'INSEE

jeudi 27 décembre 2018 à 12:26 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Au 1er janvier 2016, la Provence-Alpes-Côte d’Azur comptait 5.021.928 habitants. Cela représente un peu moins de 8% de la population française alors que la région occupe à peine 6% du territoire métropolitain selon les derniers chiffres de l'INSEE.

Au 1er janvier 2016, Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 5 021 928 habitants
Au 1er janvier 2016, Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 5 021 928 habitants © Maxppp -

PACA, France

Au 1er janvier 2016, Provence-Alpes-Côte d’Azur comptait 5.021.928 habitants selon l'Insee. Cela représente un peu moins de 8 % de la population française alors que la région occupe à peine 6 % du territoire métropolitain. Au cours des dix dernières années, la population de Provence-Alpes-Côte d’Azur a augmenté de 206.700 habitants. Sa croissance annuelle moyenne est de 0,4 %, rythme légèrement inférieur à la moyenne nationale (+ 0,5 %).                   

Le Var contribue de plus en plus à la croissance régionale

"Le Var a accentué son dynamisme démographique et contribue de plus en plus à la croissance démographique régionale" selon l'Insee. Sa population a progressé en moyenne de 5.500 habitants chaque année entre 2006 et 2011. Par la suite, le rythme s’est accéléré avec un gain moyen d’environ 8.600 habitants par an (soit + 0,8 %). L’augmentation de la population dans le Var est portée essentiellement par l’excédent migratoire.                   

De même, "l’essor démographique des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes est presque exclusivement lié à la composante migratoire" explique l'Insee. Sur la période 2006-2011, ces deux départements faisaient partie des plus attractifs de France, avec une croissance due au solde migratoire apparent proche de + 1,0 % par an. Entre 2011 et 2016, l’excédent migratoire s’est nettement réduit mais contribue encore à la hausse de la population (+ 0,3 %).                   

Le département des Alpes-de-Haute-Provence est le seul de la région où les décès sont plus nombreux que les naissances (- 1.200 personnes au total entre 2006 et 2016).  

+0,5% dans les Bouches-du-Rhône                  

Dans les Bouches-du-Rhône et en Vaucluse, départements les plus jeunes de la région, les naissances dépassent largement les décès. Le taux de croissance lié au solde naturel est stable au cours des dix dernières années et s’établit à + 0,5 % par an dans les Bouches-du-Rhône et à + 0,4 % en Vaucluse. Le solde migratoire est quasi nul dans ces deux départements.                   

Toulon, Aix, Avignon et Hyères gagnent à nouveau des habitants

  - Aucun(e)
- Insee, recensements de la population

La population croît au même rythme depuis 2006

  - Aucun(e)
- Insee, recensements de la population