Économie – Social

500 emplois créés à l'automne chez Sevelnord Hordain pour lancer deux nouveaux modèles

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord mercredi 30 mars 2016 à 16:27

Patrice Le Guyader directeur de Sevelnord devant le tout nouveau Citroen Jumpy
Patrice Le Guyader directeur de Sevelnord devant le tout nouveau Citroen Jumpy © Radio France - rbv

Présentation mondiale en grande pompe mercredi matin à Sevelnord Hordain des deux nouveaux utilitaires, le Peugeot Expert et le Citroen Jumpy. Pour lancer ces modèles, le site nordiste va créer une équipe de nuit cet automne. A la clé, 500 postes d'intérimaires pour au moins 6 mois.

Carlos Tavares, le patron de PSA, en personne a dévoilé mercredi matin devant 200 journalistes du monde entier  les deux nouveaux utilitaires, dernière génération, qui seront fabriqués sur le site de Sevelnord à Hordain dans le Valenciennois.

Il s’agit du Citroen Jumpy et du Peugeot Expert. Trois tailles seront proposées dont une version compacte de 4.6m unique sur le marché, et 9 silhouettes en fonction des besoins des artisans, avec la possibilité de le transformer en combi qui peut transporter 9 passagers.

Des équipements dignes d’une voiture particulière « une petite révolution pour les artisans, du luxe » pour Jean Claude Jacquiela, plombier chauffagiste de Douai qui teste depuis 3 semaines le véhicule.

Le nouveau Peugeot Expert - Aucun(e)
Le nouveau Peugeot Expert - PSA

Des modèles qui devraient séduire une nouvelle clientèle, d'ici 5 ans le constructeur, leader sur le secteur des utilitaires, espère gagner 2 points de marché dans un secteur qui a progressé de 9% en 2015. Pour Carlos Tavares, ce projet est donc moteur dans le groupe : « un projet de croissance rentable, qui rend l’avenir plus prospère, plus radieux »

Le site va donc augmenter sa production journalière pour passer de 380 véhicules jour à 540, et pour ça Sevelnord va embaucher 500 personnes cet automne pour constituer une équipe de nuit. Des intérimaires qui devraient avoir des contrats d’au moins 6 mois assure le directeur du site Patrice le Guyader.

En marge de cette présentation en grande pompe, la CGT du site a distribué des tracts dénonçant le salaire de Carlos Tavares, plus de 5 millions d’euros, quasiment le double de 2014. « scandaleux » pour Franck Tery délégué CGT qui réclame 300 euros d’augmentation générale pour tous les salariés du groupe.

Franc Tery, délégué CGT dénonce le salaire de Carlos Tavares

Carlos Tavares qui devant la presse écrite s'est justifié : " Comme vous pouvez l'imaginer, ce n'est pas Carlos Tavares qui fixe le salaire de Carlos Tavares, mais le conseil de surveillance de l'entreprise."