Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte 7 des gilets jaunes à Besançon : 8 personnes interpellées

samedi 29 décembre 2018 à 17:46 Par Maxime Bacquié, France Bleu Besançon

Environ 500 gilets jaunes ont défilé dans le centre-ville de Besançon pour l'acte 7 de la mobilisation ce samedi. Le cortège a notamment remonté le tunnel de la citadelle dans le calme. Encore une fois, les manifestants ont été dispersés par les forces de l'ordre, dans un nuage de gaz lacrymogène.

Comme lors des deux dernières manifestations à Besançon, les gilets jaunes sont allés au contact des forces de l'ordre devant la préfecture
Comme lors des deux dernières manifestations à Besançon, les gilets jaunes sont allés au contact des forces de l'ordre devant la préfecture © Radio France - Maxime Bacquié

Besançon, France

Le scénario se répète et semble inévitable. Après deux heures de défilé dans le centre-ville de Besançon, dans un calme troublé uniquement par les chants anti-Macron ou les nombreuses Marseillaises, le cortège se dirige vers la préfecture. Au bout de la rue Charles-Nodier, une vingtaine de gendarmes mobiles attendent les manifestants, avec deux cars derrière eux pour barrer l'accès à la préfecture. 

Certains gilets jaunes s'agenouillent face aux CRS - Radio France
Certains gilets jaunes s'agenouillent face aux CRS © Radio France - Maxime Bacquié

Malgré les appels à rester à distance, les manifestants s'approchent. Certains se mettent à genoux devant les forces de l'ordre, leur demandant de ne pas les "frapper". Et au bout d'une quinzaine de minutes de statu quo, les premiers pétards sont lancés sur les gendarmes mobiles qui répliquent immédiatement avec du gaz lacrymogène. Toute la rue est rapidement enveloppée par ce gaz lacrymogène et l'atmosphère est vite irrespirable. Les manifestants rebroussent chemin, dans la confusion, comme il y a deux semaines, et comme la semaine dernière

Encore une fois le rendez-vous était fixé place de la Révolution - Radio France
Encore une fois le rendez-vous était fixé place de la Révolution © Radio France - Maxime Bacquié
Le cortège emprunte le tunnel sous la citadelle - Radio France
Le cortège emprunte le tunnel sous la citadelle © Radio France - Maxime Bacquié

Le tunnel sous la Citadelle coupé à la circulation

Le point final d'une manifestation qui avait encore une fois démarré de la place de la Révolution à 14h. La manifestation n'est pas déclarée en préfecture, et le parcours se décide ensuite au fur et à mesure que le cortège avance. "A gauche", "à droite" crient les premiers rangs et le cortège serpente dans le centre-ville en remontant l'avenue Edouard Droz, puis le tunnel sous la citadelle et enfin la rue Megevand, avant de bifurquer en direction de la préfecture. La circulation est à chaque fois coupée le temps que passent les manifestants. 8 personnes ont été interpellées annonce la préfecture. La plupart assurent qu'ils seront là samedi prochain pour un acte 8

Sit-in sur le rond-point du tunnel de la Citadelle - Radio France
Sit-in sur le rond-point du tunnel de la Citadelle © Radio France - Maxime Bacquié