Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

500 personnes rassemblées contre la fermeture de la sucrerie de Toury

-
Par , France Bleu Orléans

Aujourd'hui samedi 31 août, plus de 500 personnes, salariés de l'usine et habitants de Toury étaient réunis devant la sucrerie possédée par Cristal-Union pour protester contre sa fermeture.

Salariés de l'usine et habitants de Toury étaient réunis devant la sucrerie de la commune
Salariés de l'usine et habitants de Toury étaient réunis devant la sucrerie de la commune © Radio France - Mathilde Bouquerel

Toury, France

Ce matin devant la sucrerie de Toury, une scène avait été dressée pour accueillir des concerts et une buvette distribuait sandwichs et boissons aux présents. Ils étaient plus de 500 rassemblés pour protester contre la fermeture de cette usine décidée par son propriétaire le groupe Cristal Union

Un site historique

Les T-shirts conçus par les salariés de la sucrerie de Toury  - Radio France
Les T-shirts conçus par les salariés de la sucrerie de Toury © Radio France - Mathilde Bouquerel

Des salariés mais aussi des habitants de Toury et des ouvriers d'autres sucreries, car cette usine est un site historique, installée là depuis près de deux siècles, et qui joue un rôle central dans l'économie de la région. "C'est un _fleuron de l'industrie sucrière_, mais aujourd'hui Cristal Union essaye de nous faire croire le contraire. Pour lui cette usine est bonne à jeter", dénonce Frédéric Rebyffé, représentant syndical CGT

Une fermeture désormais inéluctable

Philippe Vigier, député de la 4e circonscription d'Eure-et-Loire (ici au micro) était présent au rassemblement - Radio France
Philippe Vigier, député de la 4e circonscription d'Eure-et-Loire (ici au micro) était présent au rassemblement © Radio France - Mathilde Bouquerel

La fermeture semble désormais actée, et le combat pour les salariés est à présent d'obtenir un plan social acceptable. Mais le député de la 4e circonscription d'Eure-et-Loire Philippe Vigier ne veut pas s'arrêter là. "Il faut penser à la reprise de l'usine ou à sa possible reconversion, notamment dans le secteur des _cosmétiques_. Je passe beaucoup de temps en ce moment à étudier toutes ses propositions."

Quoi qu'il en soit, Frédéric Rebyffé annonce d'autres actions si les négociations avec Cristal Union se passent mal. 

Choix de la station

France Bleu