Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

500 salariés de La Redoute défilent à Tourcoing

jeudi 13 mars 2014 à 14:51 Par Eric Turpin, France Bleu Nord

Les salariés de La Redoute de vente à distance ont manifesté jeudi matin dans les rues de Tourcoing. Ils réclament de meilleurs indemnités de départ pour les salariés qui vont quitter l'entreprise dans le cadre du plan de reprise.

Les salariés de La Redoute devant l'hotel de ville de Tourcoing
Les salariés de La Redoute devant l'hotel de ville de Tourcoing © Antoine Sabbagh - Radio France

La mobilisation était un peu moins importante que la dernière fois. 500 salariés de La Redoute ont défilé jeudi matin dans les rues de Tourcoing. Ils réclament de meilleures indeminités de départ pour les salariés qui vont quitter l'entreprise. 

La direction propose de verser 15000 euros d'indemnité de départ, plus une prime d'ancienneté et un congé de reconversion. Les syndicats réclament de leur côté 40 000 euros d'indemnité de départ, 1500 euros de prime par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement. 

Le groupe Kering, actuel propriétaire de La Redoute, a promis 200 millions d'euros pour financer le plan social qui prévoit 1 178 suppressions d'emplois. Les syndicats ont la conviction qu'une partie de l'argent n'est pas sur la table. 

Une réunion de négociation est prévue lundi prochain, le 17 mars, avec la direction. La réunion prévue en début de semaine avait été annulée par la direction à cause du blocage du site logistique de la Martinière à Wattrelos.