Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

60 infractions sur les travailleurs détachés enregistrées en Corse depuis le début de l’année.

mardi 17 juillet 2018 à 18:05 Par Christophe Giudicelli et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

En France, faire appel temporairement à des salariés étrangers est légal sous certaines conditions. Durant la saison estivale, les services de l’Etat intensifient leurs contrôles. En Corse, une soixantaine d’infractions ont déjà été relevées depuis le début de l’année.

60 infractions sur les travailleurs détachés enregistrées en Corse depuis le début de l’année.
60 infractions sur les travailleurs détachés enregistrées en Corse depuis le début de l’année. © Maxppp -

Corse, France

Jusqu’à présent, c’étaient surtout les entreprises du BTP qui faisaient appel aux travailleurs détachés, ces européens employés par des entreprises dans leur pays qui viennent travailler en France et se retrouvent donc "détachés". Une pratique économique pour les entreprises : les salariés sont moins chers puisque les charges sociales sont payées dans le pays d'origine. 

Depuis, le phénomène s’est généralisé, et les secteurs de l’agriculture et de l’hôtellerie-restauration font de plus en plus appel à ce que l’on nomme aussi des « prestations de services internationales ». Restaurateurs et hôteliers avancent comme argument des difficultés pour recruter du personnel en Corse.

Un problème de concurrence déloyale. 

Cécile Chapotot est l'une des cinq agents de l'Inspection du travail. Pour elle, les charges sociales payées dans le pays d'origine du salarié étranger sont "un véritable problème de concurrence déloyale entre les entreprises : les tarifs appliqués ne sont pas les même qu’en France, ainsi que les charges sociales, et _le coût d’un salarié étranger est moindre_."

Travailleurs détachés en Corse: Cécile Chapotot est agent de l'Inspection du travail

La lutte contre la fraude aux travailleurs détachés, une priorité nationale.

Pour Géraldine Bofill, directrice de la DIRECCTE, la Direction du travail et de l'emploi en Corse, la lutte contre la fraude aux travailleurs détachés est une priorité nationale. Les fraudes sont parfois difficiles à identifier, car ce n’est pas la même chose que du travail illégal. Pour la directrice de la DIRECCTE, "les entreprise étrangères déclarent que sur une durée, telle personne va se retrouver en France. Ce qu’il se passe parfois, c’est que ce ne sont pas les mêmes personnes que celles qui sont déclarées, ou même il y en a plus que ce qui était prévu !" 

Travailleurs détachés en Corse: Géraldine Bofill directrice régionale de la DIRECCTE de Corse

La directrice constate aussi des fraudes plus importantes, des entreprises différentes basées en Europe envoient les mêmes salariés travailler plusieurs fois pour une même société. "On finit par démontrer qu’il y a une activité permanente, alors que ça ne devrait être que des interventions ponctuelles ! Et là, c’est une fraude grave, car dans ce cas, il faut payer les cotisations en France. Tout dernièrement en Corse du Sud, plusieurs entreprises ont été mises en demeure de cesser leur activité. "

Travailleurs détachés en Corse: Le reportage de Maxime Becmeur