Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Immeubles effondrés à Marseille

600 millions d'euros pour lutter contre le logement insalubre à Marseille

jeudi 29 novembre 2018 à 9:01 Par Camille Payan et David Aussillou, France Bleu Provence et France Bleu

Martine Vassal dévoile ses mesures contre l'habitat insalubre. La présidente des Républicains de la métropole Aix Marseille Provence et du Conseil départemental annonce un plan à 600 millions. Il prévoit notamment l'expropriation des immeubles les plus dégradés. Une centaine devront être expertisés.

Martine Vassal va pouvoir demander ce jeudi à Marseille au ministre du logement de l'aide pour son plan.
Martine Vassal va pouvoir demander ce jeudi à Marseille au ministre du logement de l'aide pour son plan. © Maxppp - maxppp

Marseille, France

Plus de trois semaines après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne à Marseille, la présidente des Républicains de la métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône annonce un plan estimé à 600 millions pour lutter contre le logement insalubre à Marseille. Martine Vassal veut changer de méthode, elle souhaite que les propriétaires soient davantage mis à l'épreuve. 

Quand un immeuble est qualifié d'insalubre, il faut que le propriétaire privé fasse des travaux. Sinon, après expertise, une procédure de déclaration d'utilité publique est lancée. C'est déjà le cas aujourd'hui pour 38 immeubles. Une centaine d'ailleurs sont visés par la métropole. 

Une aide de l'État demandée

Sur les 600 millions d'euros annoncés par Martine Vassal 229 millions sont attendus de l'État. La visite du ministre du logement Julien Denormadie ce jeudi à Marseille tombe à pic. 

Martine Vassal compte bien aussi renforcer les moyens humains. Une délégation spéciale contre l'habitat indigne va être crée. La métropole va recruter 28 nouveaux collaborateurs pour doubler les effectifs.  Autre mesure : la création d'un guichet unique pour les locataires qui pourront venir signaler l'insalubrité de leur logement. Les propriétaires eux aussi y auront accès. Pour y apprendre par exemple que les aides à la rénovation énergétique vont doubler : 6000 euros au lieu de 3000 aujourd'hui. 

Un plan qui n'a pas manqué de faire réagir Michèle Rivasi, conseillère départementale EELV des Bouches-du-Rhône. Elle s'interroge : "Il aura fallu un drame pour que Martine Vassal s’intéresse à la question de l’habitat indigne à Marseille. S’exprime-t-elle par volonté politique ou par obligation ? Par conviction ou par stratégie électorale ?".