Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

65 000 foyers isérois sous le seuil "de bas revenus"

-
Par , France Bleu Isère

Nombre d'allocataires, prestations versées, photographie de la situation sociale en Isère : la Caisse d'allocations familiales vient de publier son rapport annuel

C'est la Caisse d'allocations familiales (CAF) qui verse la prime d'activité
C'est la Caisse d'allocations familiales (CAF) qui verse la prime d'activité © Radio France - Pierre MARSAT

Chaque année la Caisse d'allocations familiales de l'Isère (Caf 38) publie un "portrait social" du département basé sur ses études statistiques et son activité de l'année précédente. Le rapport paru en ce mois de décembre 2020 (chiffres 2019) fait état d'une hausse de 1% des bénéficiaires. 259 414 foyers couvrant 52% de la populations iséroise bénéficient d'une ou de plusieurs prestations de la caisse.

Une pauvreté bien réelle dans un département "riche"

Parmi les données les plus marquantes il y a le nombre de foyers sous le seuil dit "de bas revenus" avec moins de 1096 euros mensuels : ils sont 65 000 dans ce cas soit environ 12% des 543 000 foyers isérois. Des foyers dans lesquels vivent "65 400 enfants" explique la Caf 38.  Seule petite pointe positive, c'est un peu moins que les deux années précédentes qui enregistraient respectivement 65 293 et 67 380 foyers dans cette situation. Maigre consolation dans un département que la moyenne des revenus déclarés place dans les 15 plus riches du pays.

Des difficultés parfois très profondes

Parmi les indices qui indiquent la fragilité, pour le moins, de la situation de certains ménages il y a aussi le nombre de foyers dont les revenus sont constitués d'aides à plus de 50% : ils sont 49 000 en Isère. L'an passé la Caisse d'allocations familiales de l'Isère notait même que 20 870 vivaient avec 100% de leurs revenus tirés des différentes prestations sociales. Autre indice d'une situation délicate pour certains : environ 11 000 foyers isérois dépensent plus de 40% de leurs revenus pour le seul loyer, y compris avec les aides au logement et parfois dans le parc locatif social.  

La garde d'enfants se porte bien 

Au rayon des satisfactions il y a en Isère l'offre de garde d'enfants : 69 places pour 100 enfants en moyenne -tous modes de garde confondus, les "nounous" sont majoritaires- contre 60 places pour 100 enfants au niveau national. Le "portrait social" de la Caf 38 est aussi l'occasion d'apprendre cette année que 22 378 étudiants bénéficient d'une aide dans le département. Ils représentent 9% des allocataires contre 6% au niveau national. Enfin 75 600 allocataires bénéficient de la prime d'activité, qui "soutient le pouvoir d’achat des travailleurs modestes, tout en visant le maintien dans l’emploi". Une prime cumulée avec le RSA "pour 5 484 foyers en 2019". Reste à savoir quelles conséquences auront l'an prochain les cahots économiques de la crise sanitaire 2020.

Le rapport 2020 de la Caf de l'Isère est basé sur les chiffres 2019
Le rapport 2020 de la Caf de l'Isère est basé sur les chiffres 2019 -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess