Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

6ème édition des Portes du Cuir en Dordogne : la filière continue de recruter

vendredi 28 septembre 2018 à 19:04 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Il y avait déjà des centaines de curieux dans les allées des Portes du Cuir à Thiviers ce vendredi. Pour cette 6ème édition du salon, les professionnels mettent l'accent sur la formation et le recrutement.

Sur le salon, les grosses entreprises du cuir comme CWD ou Repetto promeuvent leurs produits mais aussi leurs métiers.
Sur le salon, les grosses entreprises du cuir comme CWD ou Repetto promeuvent leurs produits mais aussi leurs métiers. © Radio France - Noémie Philippot

Thiviers, France

Au fil de la balade sur le salon, on croise tous les métiers du cuirs : des éleveurs aux maroquiniers en passant par les tanneurs, ils ont tous leurs stands sur cette 6ème édition des Portes du Cuir

Cette année, les organisateurs ont choisi pour thème la formation et le recrutement. La filière du cuir est représentée par plus de 110 entreprises en Nouvelle-Aquitaine et génère déjà 4000 emplois, mais continue de se développer. Hermès par exemple va ouvrir un nouvel atelier d'ici un an, un an et demi à Saint-Vincent-de-Paul, dans les Landes, créant ainsi 250 emplois supplémentaires. 

Des emplois pour tous les profils

Laurent Duray est président de Résocuir le groupement des acteurs du cuir dans la région, et PDG de la sellerie CWD à Notron. Pour lui, la filière doit encore convaincre : "On est là pour démontrer à quel point les opportunités de travail existent sur notre territoire. En 30 ans, on est passé d'un secteur extrêmement sinistré avec la chaussure qui ne marchait plus très bien, à la maroquinerie qui exporte partout dans le monde. Peut-être qu'il était nécessaire de redorer un petit peu le blason de notre métier." 

Pour répondre mieux aux besoins des entreprises, la région a investit dans les ateliers de formation du lycée Porte d'Aquitaine de Thiviers. Un pôle cuir permet de mettre en relation les nouveaux formés et les employeurs, alors le proviseur Didier Chaussoy est confiant : "Les métiers du cuir ont une croissance à deux chiffres. Il ne faut pas hésiter à opter pour ces métiers qui souffrent peut-être d'un manque de lisibilité pour notre jeunesse, mais qui sont porteurs d'emplois."

On sait que les personnes qui viennent ici sont déjà touchées par cette matière." - Eugénie Choquin, maroquinière

Le rendez-vous des Portes du Cuir est aussi très important pour les artisans. "La vraie différence avec un salon de métiers d'art, où il y a tous les métiers d'art confondus, c'est que là on est vraiment spécialisé dans le cuir. On sait que les personnes qui viennent ici sont déjà touchées par cette matière." explique Eugénie Choquin, maroquinière à Lacanau dans les Landes. 

En plus de l'aspect commercial, les artisans peuvent profiter de la présence de l'ensemble des acteurs de la filière pour échanger et se fournir en matière première. Le salon propose aussi plusieurs conférences destinées aux professionnels du cuir.

►►► POUR Y ALLER :  samedi 29 septembre de 10h-19h ; dimanche 30 septembre 2018 : 10h-18h ; entrée : 3 €. Les informations détaillées sur le site des Portes du Cuir.