Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Renault : le site de Dieppe toujours en sursis, "à sept voitures par jour on se pose des questions" dit le PDG

Renault a obtenu ce mardi un prêt de 5 milliards d'euros de l'Etat. Mais le constructeur automobile maintient son projet de réduire la voilure dans ses usines. Le site Alpine de Dieppe, notamment, reste en sursis. Il n'est pas assez productif, selon le président de Renault, Jean-Dominique Senard.

Modèle d’Alpine présenté lors de l’inauguration de la nouvelle ligne de production en décembre 2017 à Dieppe (Seine Maritime), 14 décembre 2017.
Modèle d’Alpine présenté lors de l’inauguration de la nouvelle ligne de production en décembre 2017 à Dieppe (Seine Maritime), 14 décembre 2017. © Radio France - Anne Bertrand

Le gouvernement français a validé ce mardi un prêt garanti de 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile Renault à surmonter la crise du coronavirus. "C'est une bonne nouvelle. L'État nous soutient et j'en suis très reconnaissant", a réagi le président de Renault Jean-Dominique Senard ce mardisur France Info. Ce prêt bancaire garanti, si nous l'utilisons, sera remboursé par Renault. Nous nous ferons un point d'honneur à ce qu'aucun euro du contribuable ne soit utilisé pour Renault", a-t-il souligné. 

Malgré tout, Jean-Dominique Senard a également rappelé que le plan annoncé vendredi 29 mai n'était pas lié à la pandémie de Covid-19, mais était prévu avant la crise, pour rationaliser un outil de production devenu surdimensionné. Le site de Dieppe est donc toujours en sursis.

Jean-Dominique Senard
Jean-Dominique Senard © Radio France - Isabelle Gaudin

L'usine de 400 salariés est promise à "une reconversion à la fin de la production de l'Alpine A110", affirme Jean-Dominique Sénard. Le site seinomarin a obtenu un sursis jusqu'en 2023, mais il n'est pas assez productif : "C'est une usine qui produit sept voitures par jour. On a le droit de se poser des questions. Donc la question de Dieppe va être posée mais je n'ai pas l'intention de la résoudre avant d'avoir réglé la question des marques", a déclaré Jean-Dominique Sénard. Cela se fera en discussions, entre Luca Di Meo le nouveau directeur général de Renault et les équipes locales.

Jean-Dominique Sénard PDG de Renault sur Alpine

Reportage d'Anne Bertrand à l'usine Alpine de Dieppe le vendredi 29 mai le jour des annonces de la direction de Renault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu