Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

70.000 enfants à Paris pour la "Journée des oubliés des vacances"

jeudi 20 août 2015 à 14:18 - Mis à jour le jeudi 20 août 2015 à 14:50 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

En France, un enfant sur trois ne part pas en vacances. C'est pour ces derniers qu'a eu lieu mercredi à Paris une journée organisée par le Secours populaire. Près de 70.000 enfants de France et de 70 pays du monde ont été accueillis sur le Champ-de-Mars. Au programme : jeux de piste, pique-nique, animations, flash mob géant et concert.

Une initiative vieille de plus de 30 ans
Une initiative vieille de plus de 30 ans © Radio France - Samanta Eyoum

À l’occasion de ses 70 ans, le Secours populaire a organisé mercredi à Paris une journée entièrement consacrée aux enfants et familles privés de vacances.70.000 participants se sont retrouvés, au pied de la tour Eiffel, pour une immense fête solidaire.

Chaque année, la JOV permet à près de 50.000 enfants de vire une journée formidable - Radio France
Chaque année, la JOV permet à près de 50.000 enfants de vire une journée formidable © Radio France - Eyoum Samanta

Une journée pleine de promesses

Il est 9h, le soleil brille sur Paris, lorsque les premiers bus arrivent place de la République. Des centaines d’enfants en sortent, accompagnés par les familles et les bénévoles du Secours populaire. Les dernières traces de fatigue sont lisibles sur le visage de certains qui viennent de loin,qu'il s'agisse des quatre coins de la France ou de l'étranger, mais la plupart ne cachent pas leur excitation. Guidés par les bénévoles et munis de cartes, enfants et familles commencent la journée par une chasse au trésor, "Je prends plein de photos pour les montrer à mes copines. Elles vont être jalouses !"  s’exclame, extatique, la petite Camille qui a pris le train pour la première fois.

Johanna, étudiante à Lyon et bénévole, a fait le chemin avec eux : "J’ai été comme eux. Ma mère nous a élevés avec son salaire d’infirmière, mes deux frères et moi. Alors les vacances, j’en ai eu quand j’ai pu me les payer"  raconte-t-elle. C’est pour cela que Johanna veut agir. "Voir ces enfants s’émerveiller devant la capitale, les entendre rire, c’est ma thérapie. Le soleil qui tape, la fatigue, ça n’a plus d’importance. Ça en vaut la peine."

Les rires, on les entend. Y compris ceux des adultes. Anne, Rennaise de 40 ans, explique que cette journée est aussi pour les parents. "C’est bien de se rendre compte qu’on n’est pas seul dans la galère. À travers la France, il y a des millions de parents, comme moi, qui ressentent l’angoisse de ne pas pouvoir emmener leurs enfants en vacances. "

« Les gosses ont besoin de vraies vacances… »

Il est midi quand les enfants rejoignent le Champs-de-Mars où un pique-nique les attend. 80.000m² de pelouse et 8 kilomètres de barrières semblent insuffisants pour accueillir tout ce monde. Pourtant c’est un pari que les 10.000 bénévoles ont relevé. Alors que la plupart des familles s’installent sur le gazon, certains enfants se dépêchent d’engloutir leur déjeuner afin de se lancer dans les activités : stand d’initiations à la Capoeira, ateliers de percussions, séances de maquillage, sculpture sur ballons, etc. Les petits et les grands finissent la journée avec un concert. Les chanteurs Matt Pokora, Soprano ou encore Youssoupha ont assuré le show.

Le plus grand Flash mob jamais réalisé sur le Champs de Mars - Radio France
Le plus grand Flash mob jamais réalisé sur le Champs de Mars © Radio France - Eyoum Samanta

L’emblématique président du SPF Julien Lauprêtre, dans son discours, revient sur ce projet vieux de plus de 30 ans. "À l’époque les amis du corps enseignant disaient ‘une journée ça ne sert à rien, les gosses ont besoin de vraies vacances. D’accord avec vous, mais donnez-nous les fonds."