Économie – Social

Huit entreprises s'implantent à Novaciéries, la friche industrielle de Saint-Chamond

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 29 septembre 2015 à 19:09

La nouvelle zone d'activités des pistes d'essais
La nouvelle zone d'activités des pistes d'essais - DR

Le projet de Novaciéries continue de se dessiner avec le lancement d’une zone d’activité. La zone d’activité des Pistes d’Essais qui a été lancée ce mardi et où huit entreprises vont s’installer.

Ce projet de Novaciéries, c'est celui de la réhabilitation de la friche industrielle qui jouxte le centre-ville de Saint-Chamond. 45 hectares dont la réhabilitation a commencé en 2010 et qui ne s'achèvera qu'en 2027. Un projet de grande ampleur. En 2012, un parc paysagé de 5 hectares a été ouvert. La Halle n°1, le projet phare, est en phase de construction avec salle de ciné, de spectacle logement et une rue intérieure commerçante (ect sur 15.000 mètres carré).  Et donc la zone d'activité des Pistes d'Essais a été lancée. Cette zone est située sur les anciennes pistes d'essais des chars de Giat, les fameux VAB les véhicules avant blindé. Les Couramiauds étaient habitués à y voir les engins crapahuter dans les bosses et donc le site de 2,5 hectares garde son nom : la zone d'activités des pistes d'essais.

8 parcelles vendues, 60 emplois

D'ores et déjà les 8 parcelles ont été vendues par la Métropole à des entreprises. Elles sont parties en moins d'un an. Et près de 60 emplois seront implantés sur le site d’ici fin à la fin 2015, avec même une perspective de 85 emplois d’ici à 2 ans. Dans ces 8 entreprises : un électricien, une société de packaging, une de mécanique, un fabricant d'armoire électrique et magasins. Le tout pour un investissement public d'1,2 millions euros quand les entreprises ont payés en tout 5,5 millions.

Le maire de Saint-Chamond, Hervé Reynaud, voit dans cette nouvelle Zone d'Activité une locomotive économique pour sa ville

Hervé Reynaud, au micro de Léo Tescher.

Eco-quartier

Mais avant la commercialisation de ces parcelles, il a fallu dépolluer la terre. Une terre particulièrement souillée dans ce secteur où Giat testait son matériel. Le sol qui a été dépollué sur le site même, un procédé très innovant qui vaut à la zone le label éco-quartier.