Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

80 % des restaurateurs des pays de Savoie ferment un ou deux jours par manque de main d'œuvre

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Selon l'UMIH, un tiers des postes en hôtellerie-restauration n'est pas pourvu en Savoie et Haute-Savoie. Résultat : une organisation du travail en plein chaos et l'obligation de fermer certains jours.

Dur de recruter
Dur de recruter © Radio France - Coline Mollard

La levée du couvre-feu n'a pas signifié la fin des problèmes pour les professionnels de la restauration. D'après l'UMIH  (l'Union des métiers des industries de l'hôtellerie) 80 % des établissements des pays de Savoie sont obligés de fermer plus qu'ils ne le souhaiteraient par manque de personnel. On sait que une partie des saisonniers a choisi d'autres voies. Ainsi, la pizzeria "Le For You" à Aix-les-Bains est obligée de fermer deux jours par semaine à partir de lundi prochain. Avant la crise sanitaire, elle ouvrait 7 jours sur 7, de 9h à minuit. Le manque de personnel plombe le quotidien et la situation devient intenable pour Claude Turc, la responsable de salle : "On a repris depuis un mois et on n'a pas pris une heure de repos. Fermer deux jours, ça va faire mal, mais on n'a pas le choix." Ils sont passés de sept en cuisine à deux seulement. Impossible de recruter du personnel : "On a toujours un peu galéré, mais je n'ai jamais connu cela. On se retrouve sans pizzaiolo. Compliqué pour une pizzéria !"  

La pizzeria qui galère à Aix-les-Bains pour trouver du personnel

Anthony Turc le gérant est obligé de faire le pizzaiolo
Anthony Turc le gérant est obligé de faire le pizzaiolo © Radio France - Coline Mollard

Anthony, le fils de Claude Turc, également gérant du restaurant, se retrouve aux fourneaux par la force des choses. C'est le grand bazar pour s'en sortir. La débrouille, épuisante. Anthony : "On a mélangé tous les postes. Les serveurs sont passés aux pizzas. Les serveuses sont passées au bar. Je travaillais au bar, je suis obligé de passer aux pizzas depuis une semaine parce qu'il n'y a plus personne."  Claude Turc ne mâche pas ses mots. Elle critique ouvertement ceux qui ont changé de métier : "Ils sont restés au chômage pendant sept mois, payés ! Ils ont connu la joie des soirées et des week-end. Ils n'ont plus envie de continuer dans ce métier." 

L'impression d'être en décroissance

A Chambéry, Gilles Hérard, le gérant du restaurant "L'atelier"  est contraint de fermer tous les mercredi midi alors qu'il aurait du travail pour six jours sur sept. "C'est une décision dure à prendre. C'est la première fois. Par manque de personnel, on s'adapte. J'ai l'impression d'être en décroissance". Lui aussi est très amer quand il évoque la désertion de la main d'œuvre. "Ils sont partis dans des secteurs plus faciles. Avec des horaires continus. Moins de travail le soir et le week-end. Il y a une marge qui est trop faible entre la personne sans emploi soutenue, et les personnes qui viennent travailler. Je préconiserais même un smic à 2.000 euros dans la restauration pour qu'il y ait un vrai écart". 

L'Atelier obligé de fermer le mercredi midi
L'Atelier obligé de fermer le mercredi midi © Radio France - Coline Mollard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess