Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Goodyear : 832 ex-salariés de retour devant les prud'hommes d'Amiens

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Six ans, quasiment jour pour jour, après la fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens Nord, 832 ex salariés de l'entreprise de pneumatiques se retrouvent ce mardi à Mégacité Amiens pour une audience de départage devant le conseil des Prud'hommes.

Une première audience devant les Prud'hommes d'Amiens, déjà délocalisée à Mégacité, s'était déjà tenue en octobre 2018
Une première audience devant les Prud'hommes d'Amiens, déjà délocalisée à Mégacité, s'était déjà tenue en octobre 2018 © Radio France - Elodie Touchais

Retour par la case Prud'hommes pour 832 anciens salariés de Goodyear. Une audience de départage s'ouvre ce mardi matin à Mégacité Amiens : en octobre 2018, lors d'une première audience devant le conseil des prud'hommes les quatre juges avaient été incapables de trancher sur le motif économique des licenciements menés il y a quasiment six ans, jour pour jour, par le fabricant de pneumatiques.

Une nouvelle audience mais des arguments identiques

Si l'ancien leader CGT de l'usine Goodyear d'Amiens Nord , Mickael Wamen  promet de nouveaux chiffres attestant de la très bonne santé financière de Goodyear, les débats ne devraient pas recelés beaucoup de surprises. La ligne de défense ou d’attaque des deux parties est identique a celle livrée en 2018 : des bénéfices records de deux à trois milliards de dollars opposés à une dette abyssale de cinq milliards de dollars du fabricant américain de pneumatiques.

Six ans après la fermeture de l'usine d'Amiens Nord, les anciens salariés restent déterminés 

Identique aussi, la détermination de ces 832 anciens salariés. C'est "une obligation d'être là" estime Stéphane Chevin. Le maire de Le Hamel licencié après 18 ans passés à fabriquer des pneus et déterminé, comme les autres, à aller jusqu'au bout. Pour ces ex Goodyear, cela signifie être indemnisés : ils réclament chacun entre deux et quatre ans de salaires. De cette nouvelle audience devant les prud'hommes, ils attendent aussi une certaine forme de réhabilitation. Ils veulent que la justice reconnaisse qu'ils ne sont pas responsables de la baisse de compétitivité de l'usine d'Amiens Nord fermée en janvier 2014.

L'audience débutera à 9h ce mardi mais les anciens salariés sont appelés par le syndicat CGT à se rassembler dès 8h devant Mégacité Amiens. 

La décision du juge départiteur chargé de trancher sur le motif économique de ces licenciements devrait être mise en délibéré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess