Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"885 millions d'euros en Centre-Val de Loire" : le sous-préfet à la relance en visite dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

Simon Karleskind s'est rendu dans les locaux de Marck & Balsan à Montierchaume. L'entreprise souhaiterait bénéficier du dispositif "France Relance" pour poursuivre ses investissements.

À Montierchaume, l'entreprise Marck & Balsan a déposé un dossier pour bénéficier d'une aide dans le cadre du plan de relance
À Montierchaume, l'entreprise Marck & Balsan a déposé un dossier pour bénéficier d'une aide dans le cadre du plan de relance © Radio France - Jérôme Collin

100 milliards d'euros investis en deux ans, telle est la promesse du plan France Relance. Sur le terrain, de nombreux dossiers ont déjà été retenus. D'autres sont encore étudiés avant l'accord de l'Etat. C'est le cas par exemple chez Marck & Balsan, à Montierchaume. L'atelier de confection d'uniformes pour les militaires, les gendarmes ou encore les pompiers emploie une centaine de personnes. Un investissement de 240 000 euros est envisagé, notamment pour l'achat d'une table de découpe digitale

-
- © Radio France - Jérôme Collin

"Ce sont des investissements qu'on aurait sans doute fait dans plusieurs années. Là, on accélère ! Pendant cette crise, on joue le jeu et on met le paquet pour investir dans nos ateliers", confie Laurent Marck, le directeur général du groupe. "Il faut que l'Etat joue le jeu aussi et nous aide. On aimerait bien que la fabrication locale soit plus reconnue qu'aujourd'hui", ajoute-t-il.  Il a fait visiter l'atelier de production à Simon Karleskind, sous-préfet à la relance en Centre-Val de Loire. "On regarde deux choses principalement : la création d'emploi avec 2 000 nouveaux postes dans l'industrie ; et la transition écologique. Les deux sont indissociables", explique-t-il. 

En l'occurrence, Balsan coche toutes les cases puisque cet investissement conséquent pourrait déboucher sur une vingtaine d'emplois supplémentaires. Le dossier pour bénéficier du plan de relance n'a pas encore été validé. "On comprend que ça puisse commencer à faire long. Dépenser 100 milliards d'euros en deux ans, on ne l'a jamais fait depuis la Seconde Guerre mondiale. On essaie d'avoir une grande réactivité", précise Simon Karleskind. Le sous-préfet à la relance rappelle la puissance du plan en Centre-Val de Loire. "C'est 885 millions d'euros dont 125 millions sur le volet industriel. Il y a des réalisations concrètes, des choses en cours de déploiement. On regarde deux choses principalement", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess