Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

95 suppressions de postes chez Stélia à Rochefort

-
Par , France Bleu La Rochelle
Rochefort, France

Stélia prévoit de supprimer 95 postes à Rochefort en Charente-Maritime, 700 sur toute l'entreprise filiale du constructeur Airbus. L'avionneur a annoncé hier la ventilation par sites des 5 000 suppressions de postes liées à la crise Covid. Force Ouvrière espère éviter les licenciements secs.

En 2017, Stélia Rochefort livre une partie du fuselage du Béluga XL
En 2017, Stélia Rochefort livre une partie du fuselage du Béluga XL © Radio France - Marie-Laurence Dalle

A l'heure où se réunissait le comité de groupe d'Airbus annonçait ce jeudi le syndicat majoritaire FO et la CFE/CGC rassemblaient à Rochefort les salariés de Stélia une filiale de l'avionneur. Le chiffre de 95 suppressions de postes, 39 chez les cols bleus (ouvriers) selon la CGT, 56 chez les cols blancs (les personnels de bureau d'étude, les ingénieurs etc.) tombait plus tard dans la journée. 

Un chiffre surprenant selon les syndicats "un peu supérieur à ce qu'on pensait" confie Fred Chamard Bois, le délégué FO, "on s'est quand même séparé de l'intérim et la sous-traitance, et on se retrouve quand même avec des suppressions de postes" ajoute Jérôme Roux, le délégué CGT. Lui aussi trouve le nombre de suppression de postes à Rochefort trop élevé. Selon le syndicat, il ne reste plus qu'une dizaine d'interimaire et la sous traitance a été divisée par deux ou par trois depuis la crise Covid. 

FO espère qu'il n'y ait pas de licenciements secs. 

Mais comparé aux autres sites de Stélia, ou du groupe "on n'est pas l'un des sites les plus touchés" remarque Fred Chamard Bois. Force Ouvrière, son syndicat annonce qu'il se battra pour qu'il n'y ait pas de licenciements secs : "des négociations vont commencer le 6 juillet avec la direction pour trouver des mesures type départ anticipé, départ volontaire". Les négociations vont durer jusqu'en septembre.  FO, la CFE/CGC et la CFDT, les trois premiers syndicats de l'entreprise appellent mercredi les salariés à manifester au siège d'Airbus à Toulouse. Des assemblées générales devraient être organisées à Rochefort la semaine prochaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess