Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

À Annecy, les jeux de société créés par Blam ! résistent au confinement

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le confinement a-t-il redonné le goût des jeux de société aux Français ? À Annecy (Haute-Savoie), l’un des fondateurs de l’entreprise Blam ! fait le point.

Une partie de la gamme de jeux de société proposés par Blam !, l'éditeur d'Annecy (Haute-Savoie).
Une partie de la gamme de jeux de société proposés par Blam !, l'éditeur d'Annecy (Haute-Savoie). - (Image Blam !)

"Cette année, à Noël, pourquoi ne pas offrir aux enfants un maximum de rêve, d'évasion, de moments complices et d'éclats de rires ?" C’est la proposition (très honnête) de Blam !, l'éditeur annécien de jeux de société dont le best-seller « Celestia ». Si depuis le premier confinement les ventes des titres incontournables progressent, la fermeture des magasins de jeux freine la diffusion des nouveautés.  
 

France Bleu Pays de Savoie : Simon Villiot, vous êtes l’un des fondateurs de Blam !. Avec le confinement et Noël qui approche, les jeux de société ont-ils plus du succès ? 

Simon Villiot : En ces temps de confinement où l’on reste plus longtemps à la maison, le jeu de société a le vent en poupe. On joue avec les enfants, en famille. On peut jouer à plusieurs et tout le monde s’amuse en même temps. Je pense que de nombreuses personnes ont aussi découvert qu’il existait beaucoup de jeux de société et qu’ils avaient énormément évolué depuis le Monopoly et le Uno. Et puis avant, les jeux de société n’étaient pas très connus, considérés comme quelque chose pour les « Geek ». Là, on en entend un peu plus parler et on sent un engouement un petit peu plus général. 

📻 ÉCOUTEZ Simon Villiot, l'un des fondateurs de Blam !.

Diriez-vous que le confinement vous a aidé ? 

On ne peut pas dire qu’il nous a aidé. Les ventes ont quand même baissé avec la fermeture des boutiques. Celles-ci sont nos principales conseillères et ambassadrices. Avec le confinement, elles souffrent. Mais parallèlement, certaines personnes ont aussi découvert les jeux de sociétés grâce durant cette période.

Vous avez donc vendu plus de jeux ? 

Alors cela dépend beaucoup des jeux. Les best-sellers marchent bien parce que tout le monde les connaît. Les clients se réfugient dans ces valeurs sûres et nous constatons une stagnation voire une petite augmentation pour ces jeux incontournables. En revanche, c’est plus compliqué pour les nouveautés et les jeux plus méconnus. Il y a un effondrement des ventes puisque les boutiques ne peuvent pas tenir leur rôle de conseiller auprès de la clientèle.

Plus de magasins ouverts, c’est moins de joueurs conseillés ? 

Exactement, normalement la boutique est là pour montrer les jeux, choisir le meilleur jeu pour nous. Actuellement c’est impossible. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess