Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Bagnolet, les petits-déjeuners gratuits à l'école en pleine crise sanitaire irritent certains parents

-
Par , France Bleu Paris

Des petits-déjeuners gratuits à l'école sont désormais proposés dans deux groupes scolaires de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Mais leur organisation ne respecterait pas le protocole sanitaire exigé, selon certains parents d'élèves. La mairie dément.

Petit déjeuner gratuit à l'école. Photo d'illustration
Petit déjeuner gratuit à l'école. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Sur le principe, ils ne sont pas contre "mais ce n'est pas pas le moment", explique Diana, maman d'une élève en CP à l'école Henri Wallon de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Les groupes scolaires Wallon-Verne et Barbusse-Paul-Vaillant Couturier proposent, depuis ce jeudi 19 novembre, des petits-déjeuners gratuits pour les élèves des familles les plus précaires.

Mauvais timing pour ces parents

La mesure fait partie du Plan Pauvreté dévoilé en 2019, par le Président Emmanuel Macron. Bagnolet est donc une des premières communes à l'expérimenter dans l'académie de Créteil. Mais vu le contexte, Diana, aurait préféré que cette expérimentation soit reportée. "C'est une bonne idée mais il faut que ça se fasse de manière intelligente, là les petits-déjeuners ce n'est pas une urgence, l'urgence c'est l'éducation", dit la maman.

Le problème pour ces parents, c'est le "brassage" créé par l'organisation de ces petits-déjeuners avec des élèves de maternelle et de CM2 de trois écoles différentes qui se retrouvent à manger ensemble dans le même réfectoire, alors que, sur la pause de midi, chaque niveau est séparé dans des réfectoires différents. "C'est contradictoire pour les enfants, on leur dit qu'il y a un virus, qu'il faut faire attention avec le masque, se laver les mains et là, c'est comme si on disait finalement, transmettez vous le virus, tout va bien !" déplore Jean-Philippe, élu représentant des parents.

Un protocole sanitaire respecté selon la mairie

Pourtant le maire de Bagnolet, Tony Di Martino (PS), assure que le protocole sanitaire est bien respecté pendant ce temps des petits-déjeuners. "Il n'y a pas de brassage car on fait en sorte que les groupes ne se croisent pas, les arrivées et sorties sont échelonnées". Un sens de circulation est mis en place, les fenêtres restent ouvertes pour aérer, ajoute son adjoint à l'Education. Mais pour Stéphanie, une maman d'élève qui a pu assister à ce premier petit déj', ce n'est pas tout à fait vrai. D'après elle, contrairement au repas du midi, où les enfants sont répartis par groupes de quatre ou six par table, "ici, on a une rangée d'une vingtaine d'élèves sur la même table".

Le maire exclut tout report ou annulation de l'expérimentation, comme le réclament ces parents, car il y a "un véritable enjeu social", rappelle Tony Di Martino. "Nous sommes en pleine crise sociale et permettre de distribuer des petits-déjeuners gratuits pour les enfants des quartiers populaires, ça répond à des objectifs politiques importants". 

À Bagnolet, les petits-déjeuners gratuits à l'école en pleine crise sanitaire irritent certains parents

Choix de la station

À venir dansDanssecondess