Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

À Biarritz, les cheminots font la "fête à Pépy" devant la résidence secondaire du patron de la SNCF

lundi 14 mai 2018 à 17:06 Par Valérie Menut, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

La mobilisation des cheminots grévistes ne faiblit pas au Pays basque. Ce lundi 14 mai, le trafic ferroviaire était encore fortement perturbé localement, et les syndicats ont organisé un rassemblement symbolique devant la résidence secondaire de Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, à Biarritz.

Ambiance festive pour ce rassemblement qui s'est achevé avec la casse d'une "pépyñata".
Ambiance festive pour ce rassemblement qui s'est achevé avec la casse d'une "pépyñata". © Radio France - Valérie Menut

Biarritz, France

Les averses de la mi-journée ont quelque peu gâché les jeux et le casse-croûte prévus lors de cette "fête à Pépy" organisée la CGT cheminot ce 14 mai, 18ème jour de grève à la SNCF. Mais pas de quoi doucher les ardeurs : ils étaient environ 300 à avoir répondu présents, devant la résidence secondaire de Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, (un appartement en haut de la côte des Basques) à Biarritz. Un rassemblement symbolique qui s'est achevé avec la casse d'une piñata, rebaptisée pour l'occasion "pépyñata", de laquelle se sont échappés morceaux de charbon et copies de billets de 10 euros à l'effigie du président Macron et de Guillaume Pépy. Ambiance festive après un discours ferme. "On lâche rien" reste le leitmotiv des grévistes, qui ont voté à l'unanimité (163 voix pour) la reconduction du mouvement.

La CGT demande un débat avec les politiques locaux

La CGT cheminots Hendaye-Bayonne avait invité Guillaume Pépy à cette fête, désireuse d'un dialogue. Le syndicat demande également depuis plusieurs semaines (sans avancée pour l'instant) un débat public avec les députés locaux, les élus régionaux, ou encore le référent départemental LREM Loïc Corrégé.

Prise de parole, casse-croûte et jeu au programme de cette "fête à Pépy" à Biarritz - Radio France
Prise de parole, casse-croûte et jeu au programme de cette "fête à Pépy" à Biarritz © Radio France - Valérie Menut