Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A Boussac, Dagard veut commercialiser des laboratoires de campagne pour le dépistage en entreprise

-
Par , France Bleu Creuse

A Boussac, l'entreprise Dagard, fabriquant de constructions isothermes, veut se positionner sur le marché des tests covid et de la vaccination. Elle a mis au point un laboratoire de campagne, destiné aux industriels qui souhaitent dépister sur place leurs salariés volontaires.

Sébastien Alix et Antoine Da Costa, de l'entreprise Dagard.
Sébastien Alix et Antoine Da Costa, de l'entreprise Dagard. © Radio France - Marie Roussel

Depuis ce lundi 11 janvier, l'entreprise creusoise Dagard propose un dépistage massif sur son site, à Boussac. Des tests proposés aux 150 salariés volontaires, sur les 350 que compte la société. Parmi eux, Quentin, chargé de projet, qui trouve cela "bien pratique", et "rassurant" vis-à-vis des personnes à risques qu'il côtoie.

Expérimentation sur trois jours à Boussac

La campagne se déroule sur trois jours, dans des locaux bien spécifiques : un laboratoire modulaire, en préfabriqué, réalisé par l'entreprise Dagard elle-même. L'installation a été conceptualisée en avril, pendant le premier confinement. Le fabricant a donc décidé de la ressortir des cartons aujourd'hui.  "Il nous a paru opportun de faire une campagne de dépistage à la rentrée, juste après les fêtes", expose Antoine Da Costa, le président de Dagard.  

Une manière aussi pour Dagard de faire la promotion de son produit. "On a conçu ce laboratoire à destination des différents acteurs de l'économie, leur permettre de disposer de moyens pour dépister, continuer à travailler si les tests des salariés sont négatifs et donc éviter de paralyser le pays comme au premier confinement.

Soit le laboratoire servira à d'autres clients qui veulent l'utiliser, soit on le convertira dans quelques temps, on l'espère, pour le vaccin" - Antoine Da Costa

Dans la cible des clients Antoine Da Costa vise surtout les grands groupes, "plutôt des sites industriels où il y a au moins cent personnes qui souhaitent être testées." Des entreprises qui peuvent aussi se permettre l'investissement : le coût de l'installation représente à lui-seul 20 000 euros. Mais pour Sébastien Allix, directeur scientifique de Dagard, c'est le prix de la tranquillité. "Ces locaux répondent à certaines exigences, pour réaliser les tests en toute sécurité. Comme le laboratoire est décentralisé, il ne se trouve pas à l'intérieur de l'entreprise, on est sur un point de contamination qu'on peut facilement décontaminer.

C'est l'équipe de la médecine de prévention qui est mobilisée pour réaliser les tests.
C'est l'équipe de la médecine de prévention qui est mobilisée pour réaliser les tests. - Sébastien Allix

De plus, les locaux répondent aux normes de stockage des vaccins. Dagard espère ainsi à l'avenir convertir ces laboratoires modulaires en centres de vaccination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess