Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Brest, les investisseurs font grimper les prix de l'immobilier

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Brest, une des grandes villes les moins chères de France pour se loger ? Pour l'instant, oui, mais les prix grimpent depuis deux ans. Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à lorgner sur la cité du Ponant.

Les prix de l'immobilier commencent à grimper à Brest depuis deux ans
Les prix de l'immobilier commencent à grimper à Brest depuis deux ans © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Des logements à prix modérés, accessibles pour un premier achat : Brest se caractérise par son immobilier abordable, qui pousse de nombreux jeunes à y devenir propriétaires. Pourtant, depuis deux ans, les prix commencent à grimper dans la cité du Ponant, boostés par une forte demande des acheteurs notamment pour l'investissement. 

Des prix de l'immobilier en hausse

C'est un constat partagé par les agents immobiliers : "on a toujours autant de biens à vendre mais il y a _plus de demandes, et les ventes se font bien plus rapidement_", explique Michel Stephan, de l'agence Nestenn. "Les acheteurs sont davantage prêts à mettre le prix sans négocier dernièrement car certains biens leur passent sous le nez", confirme Nicolas Begoc, directeur des agences Century 21 à Brest.

De fait, le prix de la pierre au mètre carré a bien augmenté à Brest récemment : +4,6% en 2019 pour les appartements anciens, +1,9% pour les maisons et +4,8% pour les terrains d'après la chambre des notaires. Seuls les appartements neufs ont vu leur prix diminuer l'an dernier, mais uniquement car la hausse avait déjà eu lieu auparavant : sur cinq ans, ils ont augmenté de près de 18%. "Brest est longtemps restée une ville très très peu chère, donc il y a un _phénomène de rattrapage_", précise Nicolas Begoc. 

Il y a une vraie accélération depuis septembre. On a une hausse des prix au mètre carré de 5%.

Le nombre de ventes ne cesse d'augmenter. "On avait battu des records en 2018 et on nous annonçait une stagnation voire une régression du marché en 2019, indique Michel Stephan. Mais ça a continué. L'économie brestoise va plutôt pas mal, avec un chômage qui baisse, et _l'immobilier est la première valeur refuge_". Dans les trois agences Century 21, un record a aussi été atteint l'an dernier avec 175 bien vendus dans la métropole : la tendance se poursuit en 2020 avec déjà 26 ventes en janvier.

L'arrivée des investisseurs

Si la demande est toujours aussi forte du côté des acheteurs qui souhaitent s'installer à Brest, un autre phénomène participe largement à la montée des prix : l'arrivée progressive d'investisseurs de toute la France. "Désormais, ils représentent environ un tiers de nos ventes , indique Nicolas Begoc. Les ventes vont très vite, on relance directement quatre à dix acquéreurs avant même de faire de la publicité pour les biens. Beaucoup se vendent en une ou deux semaine". Les différents classements qui ont qualifié Brest de ville parmi les plus agréables à vivre en France, avec un immobilier accessible, ont aussi contribué à cet afflux d'investisseurs.

"Les investisseurs nous sollicitent au vu du _prix du mètre carré plus bas qu'ailleurs et de la rentabilité locative_, y compris dans des quartiers plutôt fuis par les brestois", explique Michel Stephan. A Bellevue par exemple, où la seconde ligne de tram pourrait passer dans les prochaines années, les appartements anciens ont pris 7% en un an à peine. Même les grands appartements (T3-T4) sont désormais concernés, avec des propriétaires qui misent sur la population étudiante pour louer en colocation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu