Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Caen, les étudiants trois fois plus nombreux à la distribution du Secours Populaire

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Isolement, problèmes financiers, la crise sanitaire aggrave la précarité chez les étudiants. A Caen, ils sont trois fois plus nombreux qu'au mois de décembre à venir à la distribution mise en place par le Secours Populaire sur un des campus de l'université.

La précarisation des étudiants s’aggrave. A Caen, ils sont aujourd'hui trois fois plus nombreux à venir aux distributions du secours populaire qu'au mois de décembre dernier.
La précarisation des étudiants s’aggrave. A Caen, ils sont aujourd'hui trois fois plus nombreux à venir aux distributions du secours populaire qu'au mois de décembre dernier. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Confrontés à la disparition des petits jobs, de plus en plus d'étudiants se retrouvent en difficultés financières. Ils étaient une trentaine en décembre. Ils sont 90 en moyenne aujourd'hui à venir à la distribution hebdomadaire du Secours Populaire le vendredi après midi de 15h30 à 17h30 sur le campus 2. 

Les étudiants étrangers représentent trois quarts des bénéficiaires

A l'entrée, c'est Joëlle qui les accueille. Et elle commence à les reconnaître. "A force, depuis le mois de décembre oui ! Mais eux aussi nous ont bien repérés" s'amuse-t-elle.

Patrick et Joëlle, bénévoles au secours Populaire du Calvados, accueillent les étudiants.
Patrick et Joëlle, bénévoles au secours Populaire du Calvados, accueillent les étudiants. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Haniyeh, étudiante iranienne, a rempli son cabas. "Des haricots, du sucre, du lait, de la farine", énumère-t-elle. De quoi tenir une bonne semaine pour cette jeune étudiante en art confrontée à de sérieux problèmes financiers. "Mon pays l'Iran est sous embargo et ma famille ne peut pas m'envoyer d'argent". 

Reportage auprès des étudiants et des bénévoles du Secours Populaire

Ce qui pèse très lourd aussi sur le budget des étudiantes particulièrement ce sont les produits d'hygiène explique Sélia, étudiante algérienne. "Surtout les serviettes périodiques, ça coûte très cher". Sans cette aide, elle, qui a perdu son job étudiant, avoue qu'elle ne se sortirait pas. 

L'aide n'est pas seulement alimentaire, le secours populaire propose également des produits d'hygiène.
L'aide n'est pas seulement alimentaire, le secours populaire propose également des produits d'hygiène. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Confinés dans leur cité universitaire à suivre les cours à distance, beaucoup viennent ici aussi pour rompre leur solitude. Hedi, arrivé de Tunisie cette année, n'a pas vu grand chose au delà des neuf mètres carrés de sa chambre étudiante. Il vient chercher un colis, mais il donne aussi un coup de main pour la distribution."Ça me fait du bien d'aider. Avec le Covid, pour l'instant je n'ai rien vu de la ville, ni même de la France, c'est dur".

"Le secours populaire va à l'autre bout du monde pour aider, là nous venons au plus près" 

Alors ce n'est pas pour rien, explique Patrick le bénévole responsable de la distribution, que le Secours populaire vient ici, distribuer directement sur le campus. "Le Secours Populaire est capable d'aller à l'autre bout du monde pour aider sur des catastrophes, là nous sommes à 500 mètres de notre local, mais on fait pareil, on vient au plus près pour aider le temps qu'il faudra". Le moins longtemps possible espère-t-il, même s'il le sait, "ce n'est malheureusement pas près de s'arrêter".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess