Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Capavenir Vosges une journée ville morte en soutien aux salariés de Viskase

mercredi 26 septembre 2018 à 17:36 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine

Une semaine après l'annonce de la suppression de 92 postes sur les 279 à l'usine Viskase de Capavenir Vosges, les représentants du personnel annoncent qu'une journée ville morte est prévue dans la commune le samedi 6 octobre. "Nous vivons des moments difficiles" confie le secrétaire général du CE.

Le rendez-vous du samedi 6 octobre est fixé à 14 heures devant l'usine Viskase de Capavenir Vosges
Le rendez-vous du samedi 6 octobre est fixé à 14 heures devant l'usine Viskase de Capavenir Vosges - Copie d'écran Google street view

Vosges, France

Le 20 septembre dernier, l'annonce a été vécue de façon brutale par les personnels de Viskase et les habitants de Capavenir Vosges (ex Thaon-les Vosges). La direction prévoit 92 suppressions de postes sur les 279 actuellement et les 34 intérimaires sur le site vosgien. L'usine fabrique des films et emballages destinés à l'industrie alimentaire, comme des enveloppes pour des viandes, des saucisses.

Ce mercredi 26 septembre, les représentants des personnels annoncent qu'une journée morte est prévue le samedi 6 octobre à Capavenir Vosges à partir de 14 heures, journée de soutien de l'ensemble d'un territoire. Le rendez-vous est fixé devant l'usine. "_On vit des moments difficile_s" confie Daniel Haumoné, le secrétaire général du comité d'entreprise de Viskase. "Le carnet de commande est plein" se désole encore le représentant, selon lui "la direction veut juste délocaliser en Pologne".