Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le Covid envoie valser les fêtes de villages

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Avec les incertitudes liées au coronavirus, quasiment toutes les fêtes locales sont annulées en juin et juillet. Un petit espoir demeure pour août, pour ces rendez-vous si importants pour le lien social.

Un bal musette, dans le sud-ouest de la France.
Un bal musette, dans le sud-ouest de la France. © Maxppp - Philippe Bataille

Il faut vous y préparer : cet été, il n’y aura pas de fête au village. Pas de bal musette, pas de buvette, pas d’auto-tamponneuses... Le Covid est passé par là, et les rassemblements, surtout festifs, s’annoncent très limités voire inexistants, au moins pour juin et juillet. Pour août, les organisateurs attendent les dernières annonces du gouvernement.

La fête du village, c’est pourtant un vrai marqueur de l’été et des vacances, comme le Tour de France. Des moments festifs dont les Français auraient bien besoin en ce moment, après deux mois de confinement, et une vie sociale sans café ni restaurant.

Ça va faire un été triste

En Haute-Garonne, la fête de Noueilles devait se tenir fin juin. Une des premières de la saison dans le Lauragais. Sylvie, la présidente du comité des fêtes, a dû tout stopper, bien obligée : "Ça va faire bizarre ! Car en plus, tous les villages alentours ont annulé eux aussi. Ça va faire un été triste".

Un été sans convivialité

L’été se fera donc sans convivialité, au grand regret de Roger Dominguez. Le Toulousain assure le show depuis quarante ans dans la région, avec son orchestre de variétés Columbia basé à Lévignac, à l’ouest de Toulouse. Il est un des plus actifs du sud-ouest, et anime nombre de fêtes locales.

Son planning d'ordinaire est rempli d'une cinquantaine de dates de mai à septembre. La formation aurait dû débuter sa saison le 9 mai dernier avec un premier concert à Marssac, dans le Tarn, puis le 16 à Montmaur dans l’Aude. Mais tout a été annulé, au moins jusqu’à fin juillet. La scène prévue à Lourdes (Hautes-Pyrénées) le 29 juin avec Emile et Images n'aura pas lieu non plus.

Les fêtes, c'est du serre-mains, des embrassades !

"Nous faisons un métier de proximité, mais la proximité aujourd'hui elle n'existe pas ! Actuellement, il vaut mieux l'éviter. Alors que dans les fêtes, c'est du serre-mains, des embrassades, c'est la joie, le bonheur ! Avec en plus le régal d'être devant une formation qui pète le feu de partout !" note Roger Dominguez.

Distanciation impossible à la buvette

Pas de musique, pas de manèges... Et puis impossible selon Sylvie Joya d’assurer la distanciation entre fêtards, surtout quand ils sont coude à coude à la buvette : "Ah oui, ça va être très compliqué. Le repas, encore, ça serait jouable. On se ferait prêter des tables par les villages voisins, et on en étalerait dans un champ. Mais à la buvette, non, c'est carrément impossible ! Ou alors on met tout le monde avec des combinaisons ! (rires)"

A Noueilles, la fête est donc reportée à l’an prochain, en juin 2021. Elle sera peut-être encore plus attendue par les habitants. Ils sont 400 dans le village, et d’habitude 300, ensemble, à table, pour le repas de la fête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu