Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Chablis, les vignerons gardent le moral : "on a de la chance d'avoir une très bonne qualité"

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne

Entre les taxes "Trump", le Brexit qui approche dangereusement et une toute petite récolte à cause de la météo, l'année 2019 n'est pas de tout repos pour les vignerons du Chablisien. Mais la plupart d'entre eux reste optimiste : il y aura peu de vin produit cette année, mais ce sera du très bon.

À la 70e fête des vins de Chablis, samedi 27 octobre 2018.
À la 70e fête des vins de Chablis, samedi 27 octobre 2018. © Radio France - Clément Lacaton

Chablis, France

On pourrait penser que les vignerons icaunais enchaînent les coups durs. D'abord, la météo. Du gel au printemps et des épisodes de canicule ont malmené les vignes cette année. Résultat : une demi récolte pour beaucoup. Ajoutez à ça les fluctuations commerciales. Les vins de Chablis ont subi la guerre commerciale entre l'Europe et les Etats-Unis de plein fouet et sont désormais taxés à 25% au lieu de 10 auparavant. Et difficile de miser sur leur autre acheteur, le Royaume-uni, toujours incertain sur le Brexit. 

"Les importateurs sont frileux mais l'activité continue"

Ce qui bloque, c'est surtout l'incertitude. Sur les taxes "Trump" par exemple, "pour l'instant, les importateurs sont un petit peu frileux. Ils sont comme nous, ils attendent de voir ce qui se passe" explique Guillaume Vrignaud, viticulteur à Fontenay-près-Chablis. Chez lui, l'export représente 70% des ventes. Et pourtant, il n'est pas si inquiet. Comme lui, plusieurs vignerons espèrent que ces surtaxes ne vont pas être maintenues longtemps. 

Autre incertitude à l'étranger, le Brexit. Mais sans effet pour le moment sur les ventes, en tout cas chez Nathalie Geoffroy à Beine, qui se veut assez rassurante : "pour le moment, il n'y a pas de différence. Après, nous on sait faire de l'export hors Europe donc au niveau administratif, on est prêt."

Peu de quantité mais une très bonne qualité 

Pas vraiment de vent de panique donc. Même concernant la très petite récolte de cette année, à cause de la météo. C'est même un avantage pour Guillaume Vrignaud ! Avec peu de volumes à vendre, on est presque sûr de les écouler. En plus, le vin cette année est très bon. Et c'est l'argument principal de ces vignerons. "C'est encore une force pour nous. On pourrait faire un petit millésime en quantité et en qualité, mais heureusement on a une très belle qualité" assure Benoit Drouin, viticulteur à Chablis. "Et dès que c'est bon, on a envie d'acheter. C'est aussi pour ça qu'on est confiant."

Choix de la station

France Bleu