Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Chambray-lès-Tours, les salariées de Tati sont dans l'incertitude

lundi 2 juillet 2018 à 15:36 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

Ce lundi matin, les dix salariées de Tati se sont rendues devant leur magasin de la Petite Madelaine à Chambray-lès-Tours pour constater la fermeture des portes. Elles n'ont aucune information sur leur avenir. Elles ne savent même pas si elles vont être payées cet été.

Les salariées de Tati se sont retrouvées devant leur magasin ce lundi matin pour constater la fermeture des portes
Les salariées de Tati se sont retrouvées devant leur magasin ce lundi matin pour constater la fermeture des portes © Radio France - Annabelle Wanecque

Chambray-lès-Tours, France

Les dix salariées de Tati sont dans l'incertitude la plus totale. L'enseigne est installée au centre commercial de la Petite Madelaine à Chambray-lès-Tours depuis deux ans maintenant, mais depuis ce lundi matin, elle affiche sur sa façade cette mention "Fermeture définitive".

Informées par un mail, et laissées sans nouvelles depuis

Le 16 mai dernier, les salariées ont appris par mail qu'il allait d'abord y avoir déstockage massif jusqu'au 16 juin, puis qu'elles devraient ensuite totalement vider le magasin avant une période de travaux d'une durée indéterminée. La directrice a du rendre les clés du local vendredi dernier, et depuis plus aucune nouvelle. Les salariées ne savent même pas si elles seront payées cet été, ni si elles seront reprises dans le nouveau magasin. Une enseigne Gifi devrait s'installer à la place du magasin Tati (Gifi ayant racheté Tati en juin 2017), mais elles n'en savent pas plus. 

Ces deux salariées n'ont eu aucune information quant à leur avenir

Ce lundi matin, elles sont donc toutes venues devant leur magasin de Chambray-lès-Tours, avec l'appui de la CGT, pour faire constater par huissier la fermeture des portes et leur incapacité à prendre leur poste de travail. Que ce soit à l'arrière du batiment, côté entrepôt et entrée du personnel, ou devant, côté boutique, le constat est le même. Des portes fermées, et des salariées empêchées de rentrer sur leur lieu de travail. "Voir qu'on puisse encore être traitées comme ça en 2018, ça m'écoeure" dit l'une d'entre elles. "Ne pas s'occuper de ses salariées, ne rien leur dire". Un manque de communication encore plus difficile à avaler pour cette salariée, 14 ans de travail chez Tati. "On a quand même appris notre liquidation par un mail le 16 mail dernier. Notre directrice a ouvert son ordinateur en voyant un mail Déstrockage total chez Tati à Chambray-lès-Tours. C'est comme ça qu'on parle aux gens aujourd'hui ! On a aucune communication". 

Les salariées appellent le siège social, la direction reste muette 

"On leur a envoyé trois pages écrites de questions et on a aucune réponse !" fulmine une salariée. "Savoir ce qu'on devenait, si on était repris par Gifi, qu'est ce qu'on faisait en attendant pendant la période de travaux, est ce qu'on était ici, est ce qu'on était ailleurs ? Dans un Gifi, dans un Tati ?"

Pour Arnaud Chemain, le secrétaire fédéral de la CGT pour le commerce et les services, la situation est claire, c'est un plan social déguisé. "Il n'y a pas eu de proposition de reclassement. Les salariées sont à bout, beaucoup sont en arrêt maladie, c'est sûr que c'est plus facile pour un employeur de faire péter un câble à ses salariées que de respecter les mesures légales". Les 10 salariées ont toutes demandé une rupture conventionnelle. Mais seules deux d'entre elles ont pour l'instant obtenu une réponse favorable de leur direction.

Contactée, la direction parisienne de Tati n'a pas donné suite à nos demandes d'informations. On n'a donc toujours pas la confirmation que l'enseigne Gifi remplacera bien le magasin Tati de Chambray-lès-Tours. On ne sait pas non plus quand ce local rouvrira ses portes, sous quelle forme et avec quels salariés.