Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Château-l'Evêque, une habitante reproche à Enedis d'avoir installé chez elle un concentrateur Linky

-
Par , France Bleu Périgord

A Château-l'Evêque près de Périgueux en Dordogne, une retraitée a été réveillée un matin par des ouvriers qui posaient, sur son terrain et sans son accord, un boîtier destiné à accueillir un concentrateur Linky®. Depuis, Régine Verly ne décolère pas.

Depuis la pose du coffret sur sa propriété sans son autorisation, Régine Verly bloque l'installation du concentrateur Linky
Depuis la pose du coffret sur sa propriété sans son autorisation, Régine Verly bloque l'installation du concentrateur Linky © Radio France - Emmanuel Claverie

Château-l'Évêque, France

"C'est vraiment quelque chose de fou !" Régine Verly n'en revient toujours pas ; au point qu'il lui a fallu plusieurs mois pour se décider à raconter son histoire. Le 4 juillet dernier, vers 7 heures du matin, cette retraitée de 71 ans de Château-l'Évêque a été réveillée par un bruit étrange dans son jardin. Elle est sortie de sa vieille ferme et a découvert qu'un camion-nacelle avait pénétré dans sa propriété par le portail laissé ouvert, et que des ouvriers posaient sur un poteau situé derrière sa chambre un boîtier plastique.  

Un concentrateur Linky® dans sa propriété

Les employés d'une entreprise privée domiciliée dans l'Aude étaient en train d'installer ce que l'on appelle un concentrateur Linky®, autrement dit, un appareil censé recueillir les informations de tous les compteurs des environs. "Un concentrateur n'a rien à faire dans mon jardin" tempête Régine Verly. Un concentrateur, ça doit être posé sur les gros transformateurs mais jamais chez les gens. Heureusement il n'est pas encore efficace, car mon lit est juste derrière."

Car depuis ce jour, Régine veille. Un employé a bien tenté un jour de revenir pour cette fois installer l'appareil dans le boîtier, mais la Périgourdine ne l'a pas laissé faire et guette son retour. "J'attends qu'il viennent installer le fameux concentrateur, et là, ça va mal se passer, menace-t-elle. Je risque peut-être la prison, mais je vais les massacrer, je suis vraiment trop en colère." D'autant que - selon elle -, les employés de la société privée ont ce jour-là endommagé sa toiture avec leur nacelle, sans prendre la peine de s'excuser ou de proposer une réparation.

Silencieuse jusque là, Régine Verly est bien décidée aujourd'hui à faire respecter ses droits. Après s'être renseignée sur le sujet, elle s'est aperçue qu'elle n'était pas la seule en France à dénoncer les méthodes d'installation des nouveaux compteurs. La retraitée envisage donc de se rapprocher des avocats qui centralisent les plaintes des particuliers.

Du côté d'Enedis, on se dit très surpris de ne pas avoir entendu parler plus tôt de cette affaire. L'opérateur a pris contact avec Régine. Enedis s'est engagé à "analyser le dossier pour travailler à une solution".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu