Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : l'intersyndicale appelle à une grande journée de mobilisation le 10 décembre à Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin

Une nouvelle manifestation contre la réforme des retraites a réuni environ 300 personnes ce samedi 7 décembre à Cherbourg, à l'occasion de la journée contre le chômage et la précarité. Les syndicats en ont profité pour lancer un appel à la mobilisation la semaine prochaine.

300 manifestants ont défilé entre l'hôpital Pasteur et la place Napoléon à Cherbourg ce samedi 7 décembre.
300 manifestants ont défilé entre l'hôpital Pasteur et la place Napoléon à Cherbourg ce samedi 7 décembre. © Radio France - Mahaut de Butler

Cherbourg, France

L'appel à se rassembler était donné devant l'hôpital Pasteur, symbole du malaise actuel dans les services publics. Environ 300 personnes ont répondu présent, syndicalistes, gilets jaunes, retraités, mais aussi des enseignants, des infirmiers... Après une prise de parole de Nathalie Bazire, de l'union départementale de la CGT, le cortège s'est dirigé vers la place Napoléon, sous le soleil. 

Les syndicats souhaitaient prolonger le mouvement lancé jeudi avec la grève et la manifestation qui a réuni près de 10 000 personnes à travers le département. La matinée de vendredi avait été marquée par un rassemblement devant la gare de Cherbourg et quelques blocages.

Symptôme d'un malaise ambiant

Pour Carine, professeure d'anglais à Valognes, le mouvement coalise de nombreuses colères. "Il y a beaucoup de manifestants pour protéger notre système de retraite actuel, mais je crois que c'est aussi révélateur de plein d'autres malaises de la société, analyse-t-elle. On est vraiment à un moment donné où on se pose beaucoup de questions sur notre avenir, notre avenir professionnel, l'avenir de nos enfants."

Certains aimeraient voir plus de monde dans le cortège. Selon un sondage, près de sept Français sur dix soutiennent le mouvement. "Soutenir c'est une chose, fait remarquer une manifestante. Mais s'ils sont d'accord avec nous, il faut qu'ils viennent dans la rue, je ne vois pas d'autre choix."

Quelle suite ?

Désormais, il faut inscrire le mouvement dans la durée. En fin de manifestation, la parole est donnée aux enseignants, auxquels le gouvernement a promis une revalorisation des salaires pour compenser l'effet de la réforme des retraites. Une promesse qui en laisse beaucoup sceptiques, à l'heure où le service public cherche plutôt à faire des économies.

L'intersyndicale a conclu en demandant aux manifestants de prendre contact avec les syndicats de leurs entreprises pour initier de nouvelles grèves, en particulier mardi 10 décembre, nouvelle journée de mobilisation nationale. Un rassemblement devrait avoir lieu dès 6 heures et demi devant la gare de Cherbourg, avant une action intersyndicale à 10h30. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu