Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Seine-Maritime, l'entreprise Davigel va supprimer 112 emplois

jeudi 3 mai 2018 à 17:58 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Davigel va supprimer 112 emplois en Seine-Maritime. La nouvelle direction a présenté mercredi et jeudi son plan de développement et sa future organisation,lors d'un comité central d'entreprise.

Sur le site de Davigel, on élabore des produits surgelés
Sur le site de Davigel, on élabore des produits surgelés © Maxppp - Jean-François Frey

Dieppe, France

En novembre dernier, on apprenait que l'entreprise de surgelés basée à Dieppe, allait fusionner avec une autre société (Brake France), pour devenir Sysco France, une filiale du groupe alimentaire américain.  La direction de cette toute nouvelle entité a donc présenté jeudi sa future organisation, lors d'un comité central d'entreprise.   En France, 631 postes seront supprimés au total. 

Les sites de Rouxmesnil-Bouteilles et Tôtes sont concernés

En Seine-Maritime, 112 postes sur 657 seront supprimés. Deux des trois sites Davigel du département sont concernés. C'est le siège social de Rouxmesnil-Bouteilles, près de Dieppe qui va payer le plus lourd tribu, avec 98 postes supprimés. Vient ensuite l'usine de Tôtes. qui va perdre 14 salariés. Pas de modification en revanche pour les effectifs du site d'Offranville. 

Un nouveau siège social... à Paris

L'autre changement non négligeable c'est la création d'un nouveau siège social mais Sysco France a choisi Paris. Exit Dieppe : le site de Rouxmesnil-Bouteilles conservera quand même des services commerciaux, ressources humaines, marketing ou encore comptabilité. 

Des créations d'emploi annoncées

Parallèlement, Sysco France va créer 450 emplois dans toute la France. D'après la direction deux des trois sites seino-marins seraient concernés mais la CGT en doute. En bout de course, selon le syndicat il y aura forcément des licenciements.