Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Dijon, il est possible de retirer du liquide au supermarché

-
Par , France Bleu Bourgogne

A Dijon, plusieurs enseignes proposent à leur client de retirer du liquide directement à la caisse. Un service qui permet parfois de compenser l'absence de distributeurs de billets.

Billets de banque en euros. Photo d'illustration.
Billets de banque en euros. Photo d'illustration. © Radio France - Martine Breson

Dijon, France

Retirer du cash à la caisse de votre supermarché ? C'est désormais possible dans plusieurs enseignes. Depuis l'été dernier, et l'application d'une directive européenne, les clients peuvent retirer jusqu'à 60€ en liquide à la caisse de certains supermarchés. A Dijon, c'est par exemple le cas au Casino de la rue d'Auxonne, ou bien au Carrefour Contact de Talant.

Concrètement, à partir de 1€ d'achat, vous pouvez sortir votre carte pour régler et demander en plus du liquide par tranche de 10€.  20€ de course + 20€ de liquide : vous réglez 40€ et obtenez votre liquide, comme si vous étiez face à un distributeur de billets. C'est ce que l'on appelle le "cash-back"

Compenser le manque de distributeur

Ce service peut dans certains cas compenser le manque de distributeur automatique de billets. "Le bureau de poste a fermé récemment, les clients réclamaient un nouveau distributeur", explique Pascal Paris, le gérant du Carrefour de Talant.  "J'ai démarché cinq banques pour voir ce qu'il était possible de faire. Toutes m'ont expliqué qu'elles n'installaient plus de nouveaux distributeurs, pour raison financière". Il a donc décidé de mettre en place ce service de cash-back

Reste à voir si l'habitude va prendre chez le consommateur dijonnais, comme c'est le cas déjà dans d'autres pays européens. "Pour l'instant il y a en général deux ou trois personnes par jour qui retirent à la caisse", détaille le gérant talantais. On est donc encore loin de la fréquence d'utilisation des DAB. Du côté de Casino l'on admet que le retrait de liquide reste "assez rare". 

Une faible utilisation en partie due au manque d'information. Devant ces magasins, force est de constater que peu de personnes sont au courant qu'un tel service existe.