Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Fondettes, le site de Sandvik a trouvé un repreneur

-
Par , France Bleu Touraine

Un compromis de vente a été signé en août pour ce site industriel qui a fermé ses portes en mars dernier. Aucun ancien salarié de Sandvik ne devrait être repris dans la future entité. 45 autres salariés devraient toutefois y travailler dans un premier temps.

Les portraits des 161 salariés sur les murs de l'usine Sandvik de Fondettes
Les portraits des 161 salariés sur les murs de l'usine Sandvik de Fondettes © Radio France - © Radio France - Xavier Louvel

Fondettes, France

L'usine Sandvik de Fondettes ne devrait pas devenir une friche industrielle. Le site qui a fermé ses portes en mars dernier devrait être repris. En tout cas, un compromis de vente a été signé. Il a été conclu en août dernier. La vente, elle, devrait être effective en décembre. 

Le site devrait être partagé entre plusieurs entreprises

C'est en fait un consortium de plusieurs entreprises qui a signé. Le site de 10 000 mètres carrés devrait donc se voir partagé entre plusieurs sociétés. L'une d'entre elles est dans le secteur de la tôlerie, les autres s'en rapprochent. 45 salariés devraient y être embauchés dans un premier temps, une vingtaine par la suite. Aucun ne sont d'anciens de Sandvik. 

La majorité des anciens salariés sont en congé de reclassement

Alors justement, les 161 salariés qui ont quasiment tous accepté un départ volontaire, sous conditions, que deviennent-ils ? Une bonne trentaine est encore sur le site jusqu'à la fin du mois pour aider au démantèlement et vider les locaux. La direction et une partie des cadres resteront jusqu'à la fin de l'année. De leur côté, les 30 salariés du service Recherche et Développement ont créé 2 start up. 12 personnes ont elles retrouvé un CDI, 7 sont en période d'essai. Tous les autres sont en congé de reclassement.

Choix de la station

France Bleu