Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

À Guéret, 11 parcmètres sur 13 sont hors-service

lundi 3 décembre 2018 à 18:35 Par Simon De Faucompret, France Bleu Creuse

Ce week-end, la quasi-totalité des parcmètres installés dans Guéret ont été dégradés et rendus inutilisables. La facture, salée, s'élève à plus de 31 000 euros pour la commune. De quoi interloquer Michel Vergnier, maire de Guéret.

Remplis de mousse expansive, ces appareils hors-service ont été bâchés par les services de la mairie guérétoise.
Remplis de mousse expansive, ces appareils hors-service ont été bâchés par les services de la mairie guérétoise. © Radio France - Simon de Faucompret

Guéret, France

Mauvaise surprise pour les services de la ville de Guéret, ce samedi 1er décembre au matin : sur les 13 parcmètres installés dans la commune, 11 sont hors d'état. Dans la nuit précédente, de la mousse expansive (cette mousse permettant par exemple d'isoler un grenier) a été versée dans les appareils, les endommageant sérieusement.

Plus de 31 000 euros de frais

La facture a immédiatement été faite par la mairie, et elle est plutôt salée : entre 31 et 32 000 euros de frais. Il faudra plusieurs semaines pour remettre tous les parcmètres sur pied. 

"Les parcmètres ne servent pas à faire des recettes mais à créer une rotation de voitures"

Michel Vergnier, maire de Guéret, s'avoue un peu surpris et déçu par ces dégradations : "Les parcmètres ne servent pas à faire des recettes mais à créer une rotation de voitures dans le centre de la ville", expose-t-il. "Si on ne met aucun stationnement payant, les voitures resteront du matin au soir dans le centre, et les commerçants seront pénalisés parce que les clients viendront beaucoup moins." D'autant que ces 31 000 euros seront en partie payés par les contribuables. "Il faut remettre en état, il faut nettoyer, ça coûte de l’argent aux Guérétois", soupire-t-il.

Plainte contre X

Afin d'appuyer son argument, Michel Vergnier rappelle que "les contrôles sont irréguliers, on ne tire pas à la ligne avec les parcmètres". Depuis le début de l'année, les recettes liées au stationnement payant avoisinent les 20 000 euros. Un chiffre faible, qui s'explique aussi par le remplacement de plusieurs appareils jugés obsolètes en février dernier. "Évidemment qu'on pourrait verbaliser beaucoup plus, mais ce n'est pas notre objectif", affirme le maire. 

Une plainte contre X a immédiatement été déposée par les services de la mairie. "Tant que l'enquête est en cours, on ne peut préjuger de rien", rappelle-t-il. "Même si nous sommes aujourd'hui dans un contexte où, quand on parle de taxes ou de P.V., ça passe très mal."