Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Guéret, le Grand débat s'invite au bureau de poste

-
Par , France Bleu Creuse

Deux étudiants tiennent un stand de proximité sur le Grand débat national dans le bureau de Poste de Guéret le vendredi 22 et le lundi 25 février, jusqu'à 16h30.

Le stand est tenu par deux étudiants de Sciences Po Poitiers
Le stand est tenu par deux étudiants de Sciences Po Poitiers © Radio France - Céline Autin

"Ah, c'est le Grand débat national ! Non alors, je ne préfère pas ..."A l'entrée du bureau de poste de Guéret (Creuse), un couple d'habitants s'est arrêté pour observer le stand du grand débat national. S'ils ne désirent pas remplir de questionnaire, c'est parce qu'ils ne sont pas convaincus de leur utilité : "Je suis franchement perplexe. Il y a trop de choses qui se disent, et faire la synthèse de tout ça, ça va être très compliqué pour les gens qui vont le faire."

Convaincre les Creusois de participer au Grand débat

Tablettes numériques, boîte de stylos, pancarte "Grand débat national" et questionnaires bien en vue : impossible de passer à côté du stand.  Ce sont deux étudiants de Sciences Po Poitiers qui le tiennent : leur mission, c'est d'offrir la possibilité à ceux qui ne peuvent pas se déplacer dans les réunions de s'exprimer sur les thèmes du grand débat. 

A la disposition des Creusois : des questionnaires papier sur les quatre volets (fiscalité, démocratie et citoyenneté, transition écologique, services publics), pour un total de 74 questions. "Mais personne n'est obligé de tout remplir", souligne Coline, étudiante à Sciences Po. "On peut en sauter, ou bien amener le questionnaire chez soi et l'envoyer par La Poste". Autre possibilité : remplir le questionnaire en ligne, sur l'une des deux tablettes du stand de proximité.

L'un des quatre questionnaires du grand débat national.
L'un des quatre questionnaires du grand débat national. © Radio France - Céline Autin

Sur la participation, un peu timide, des usagers du bureau de Poste, Coline et Luis relativisent : "On n'en est qu'au premier jour", explique Luis. "A Tulle, les gens sont venus le deuxième jour, après en avoir entendu parler dans les médias". Ils ont aussi senti un certain scepticisme chez les gens qu'ils ont rencontré. 

Le stand attire cependant des Guérétois curieux, comme Françoise, venue à La Poste sans avoir entendu parler du stand. Elle tient à remplir le questionnaire sur les services publics, "même si tout l'intéresse." A côté d'elle, un autre Creusois, Michel, engage la conversation avec les étudiants : "Je ne veux pas remplir le questionnaire, parce que c'est de l'enfumage !" Françoise ne peut pas s'empêcher de réagir :  "C'est pas positif ce que vous dites ! parce qu'ils demandent des choses positives dans les questionnaires !" Michel repart finalement avec un questionnaire sur la démocratie.

Plutôt convaincue par l'exercice, Françoise ne peut s'empêcher d'en regretter la forme : "On n'a pas assez de temps au niveau de la réflexion ! Et pourtant on aurait des choses à dire." Certaines questions lui ont également parues très vagues, voire trop. Elle repart avec tous les questionnaires en double, pour pouvoir en distribuer autour d'elle. 

Le stand de proximité sera présent lundi 25 février, à l'entrée du bureau de poste de Guéret, toute la journée jusqu'à 16h30.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess