Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

A Guéret, les commerçants Relais Colis débordent à l'approche des fêtes

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

A l'approche des fêtes, les commerçants points Relais Colis de Guéret croulent sous les cartons, alors qu'une majorité de français va faire une partie de ses courses de Noël sur internet.

Les magasins creusois Relais Colis débordent à l'approche des fêtes.
Les magasins creusois Relais Colis débordent à l'approche des fêtes. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Guéret, France

Derrière le comptoir, dans les placards, sur les étagères et même sur le sol de la réserve, des dizaines de boites en cartons. Chez Au fil des pages, comme dans les autres points Relais Colis de Guéret, le magasin déborde : chaque jour, des dizaines de nouveaux colis arrivent. "Actuellement, en réserve, j'ai 71 colis, sachant qu'hier, il y en a 90 qui sont arrivés, et que 40 doivent arriver cet après-midi, c'est énorme", détaille le patron de la librairie jeunesse, Fabien Giraud. 

Fabien Giraud reçoit des dizaines de colis chaque jour.  - Radio France
Fabien Giraud reçoit des dizaines de colis chaque jour. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Cette année, 68% des français comptent réaliser une partie de leurs achats pour les fêtes sur Internet, selon un récent sondage réalisé par Kantar et Ebay. Bien souvent, ces achats sont livrés dans les points relais, des magasins de proximité, qui à l'approche de Noël, sont pris d'assaut. "Hier, l'arrivage, cela représentait un total de 155,375 kilos, faut le voir pour l'imaginer", poursuit le libraire, qui est plus habitué à recevoir une vingtaine de colis par jour le reste de l'année. Il a même appelé le relais pour demander à diminuer les livraisons. 

Des clients qui en profitent pour acheter dans les magasins

Fabien Giraud est devenu point relais il y a plus d'une dizaine d'années. Aujourd'hui, il ne cautionne toujours pas l'achat en ligne. "Les gens se défoulent sur internet, alors que j'espère qu'ils puissent aussi se défouler dans les commerces guérétois." Ce commerçant ne compte pas sur les quelques dizaines de centimes qu'il récupère sur chaque colis pour gagner sa vie. "C'est tout simplement pour faire rentrer les personnes dans un commerce où ils ne seraient jamais rentrés. On a gagné une grosse clientèle. On a maintenant une clientèle fidèle, qui au début venait chercher simplement un colis, et qui nous a découvert comme ça." D'ailleurs, ils sont nombreux à confier, dans les rayons de la librairie, profiter de leur venue pour regarder de futurs achats. 

Chez Marché aux fleurs, une cinquantaine de colis arrivent chaque jour.  - Radio France
Chez Marché aux fleurs, une cinquantaine de colis arrivent chaque jour. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

La scène se répète au Marché aux fleurs, le fleuriste situé près de la place Bonnyaud. "On reçoit Colissimo, Chronopost et DPD tous les jours", explique Léa, la vendeuse. "On a trois transporteurs qui viennent entre 9h et 14h." En moyenne, le magasin reçoit une cinquantaine de colis par jour, et s'attend à atteindre les 60 la semaine prochaine. "Y a des personnes qui viennent chercher les colis, et prennent un petit bouquet, c'est vrai que souvent ça nous apporte un peu plus de vente."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu