Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A l'école des futurs chefs d'entreprise, à la fédération du BTP de Moselle

lundi 10 septembre 2018 à 5:05 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Une nouvelle promotion de futurs chefs d'entreprise a fait sa rentrée, vendredi, à Metz, à l'Ecole supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment. Pendant 18 mois, ils vont bénéficier d'une formation pour reprendre le flambeau dans des entreprises du BTP.

Zohra et Loïc, futurs chefs d'entreprise ?
Zohra et Loïc, futurs chefs d'entreprise ? © Radio France - Magali Fichter

10.000 chefs d'entreprises du bâtiment partiront à la retraite dans les années à venir, selon la Fédération française du bâtiment. Il faut donc du monde pour les remplacer. A Metz, 17 jeunes futurs patrons ont fait leur rentrée, le vendredi 7 septembre, pour une formation organisée par la fédération BTP Moselle et l'école supérieure des jeunes dirigeants du bâtiment (ESJDB). Un cursus appelé "Entrepreneur du bâtiment", en 18 mois, à raison d'une semaine par mois, afin d'avoir les armes pour reprendre les rênes d'une entreprise. 

J'ai assez rapidement voulu être mon propre patron" - Loïc

Pour l'instant, Loïc est responsable administratif dans l'entreprise de dallage industriel gérée par sa mère. Mais bientôt, il reprendra le flambeau, avec enthousiasme : "J'ai fait pas mal de petits boulots avant, en tant que salarié, et j'ai assez rapidement voulu être mon propre patron. Ma chance, c'est d'avoir une mère qui a sa boîte dans un domaine qui m'intéresse.

Il va donc mettre ces 18 mois de formation à profit pour se perfectionner en management, en comptabilité ou encore en marketing. Et l'avantage de la formation c'est aussi de se constituer un réseau avec les autres élèves, explique-t-il : "J'espère, par la suite, à la fin de la formation pouvoir compter sur mes collègues si j'ai besoin d'un renseignement par exemple". 

La comptabilité, la finance, ce sont des choses que j'ai appris sur le tas et que j'ai besoin d'approfondir" - Zohra

Mais on ne devient pas chef d'entreprise en claquant des doigts. Et Zohra le sait très bien. Elle était dans la fonction publique, elle est désormais chargée d'affaire dans une entreprise du bâtiment, et elle compte sur la formation pour combler ses lacunes : "Pour moi, le plus difficile, dans la mesure où ma formation initiale est très différente de ce que je connais aujourd'hui et de ce qui m'attend pour la suite, ce sont toutes les notions de comptabilité, de finances... Ce sont des choses nouvelles que j'ai appris sur le tas et que j'ai besoin d'approfondir avec cette formation.

Autre difficulté, gérer le passage de relais avec les patrons actuels. Ces chefs d'entreprise "cédants"participeront aussi à la formation, avec leurs futurs repreneurs.