Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

A l'hôpital d'Aubusson, le personnel est prié de ne pas tomber malade

-
Par , France Bleu Creuse
Aubusson, France

Les congés maladie se sont multipliés a l'hôpital du Mont. Pour combler son déficit, la direction annonce que les arrêts inférieurs à 3 jours ne seront plus remplacés. Pas de quoi faire sourire le personnel et les syndicats qui dénoncent un travail de plus en lourd.

L'hôpital du Mont accuse un déficit d'Un million 400 mille euros
L'hôpital du Mont accuse un déficit d'Un million 400 mille euros © Radio France - Olivier Estran

Gros coup de fatigue pour les 340 agents de l'Hôpital du Mont d'Aubusson  (un établissement qui rassemble le centre hospitalier , la maison de retraite et l'ancienne clinique de la Croix Blanche) , l'année dernière, ils ont cumulé 11 mille jours de congés maladie. Un phénomène multiplié par deux en quelques années.

Cela expliquerait en partie le fort déficit de l’hôpital qui s’élève à Un million 400 mille euros pour l'année 2018. 

Pour rétablir les comptes, la direction de l'établissement et l'Agence Régionale de Santé ont pris la décision de ne plus remplacer les agents pour un arrêt de travail inférieur à 3 jours. Selon le conseil de surveillance, cela permettrait d’éviter le recours à une trentaine de CDDs dans l'année et une économie de 450 mille euros.

"On nous demande de faire des journées de 12 heures" 

Moins de monde pour faire le même travail ? Cette annonce ne fait sourire personne. Une partie du personnel de l'hôpital et les syndicats ont justement organisé un pique-nique devant l’établissement pour interpeller les habitants sur leur quotidien de plus en plus lourd.

"Nous sommes 10 infirmières au niveau du planning. Ils nous disent qu'il y aura des réductions de postes et que l'on passera à 6 infirmières, assure Isabelle qui travaille ici depuis 20 ans, _ce qui veut dire qu'_on nous impose des journées de 12 heures ! Nos aides-soignantes ne sont que 2 pour 24 patients. Comptez le nombre de minutes qu'il reste pour faire une toilette .. oui je suis en colère." 

Un pique-nique pour interpeller les élus, et les habitants malheureusement peu nombreux
Un pique-nique pour interpeller les élus, et les habitants malheureusement peu nombreux © Radio France - Olivier Estran

Témoignage d'isabelle, infirmière depuis 20 ans à Aubusson

"Les résidents payent 1900 euros par mois, pour même pas 5 minutes de discussion quotidienne avec le personnel"

Une colère partagée par Elise Méanard. La jeune femme a choisi d’exercer son métier ergothérapeute à l'hôpital du Mont par amour pour la Creuse dont elle est originaire, et par goût du Service Public, mais elle déchante:

" On nous dit que le bon ratio serait d'avoir 6 soignants pour 10 résidents, on en est bien loin ! Si on travaille avec un personnel qui est en sous-effectif , épuisé, rappelé sur ses congés, il n'y aura pas de prise en charge de qualité.  On est en milieu rural , on accueille des gens qui ont 800 à 900 euros de retraite et qui payent 1900 euros par mois pour avoir même pas 5 minutes de conversation, hors soins techniques, avec le personnel. C'est ça que je veux défendre: un Service Public de qualité et de proximité."

Le témoignage d'Elise, érgotherapeuthe à l'hôpital et à la maison de retraite

Une des banderoles accrochée devant l'hôpital
Une des banderoles accrochée devant l'hôpital © Radio France - Olivier Estran

Un audit financier ? 

Le conseil de surveillance a refusé ce lundi de voter les comptes de l’établissement. Un avis purement consultatif qui n'empêche pas l'application du plan d'économies. 

Michel Moine, maire d'Aubusson et président de ce conseil réclame aujourd'hui un audit financier pour y voir plus clair sur le déficit de cet hôpital :

"Il y' a deux ans, la municipalité a confié a l'hôpital la gestion du service de soins à domicile. Les comptes étaient à l'équilibre, aujourd'hui ce service accuse un déficit de 174 mille euros. Au total , l’établissement affiche un trou d'un million 400 mille euros pour 2018. C'est du jamais vu, il faut qu'on m'explique."

La direction de l’hôpital n’était pas joignable hier pour répondre à nos questions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess