Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

A l'hôpital du Bailleul, la CFDT dénonce "la grande souffrance" de certains salariés

-
Par , France Bleu Maine
Le Bailleul, France

Dans un courrier envoyé mi-mai à l'ARS (Agence Régionale de Santé) et au conseil de surveillance, le syndicat dénonce "l'insécurité" et la "grande souffrance" qui touchent de nombreux salariés des services administratifs. Et pointe du doigt la nouvelle directrice en place depuis un an.

D'après le syndicat, il y a un problème au premier étage du Pôle Santé Sarthe et Loir du Bailleul.
D'après le syndicat, il y a un problème au premier étage du Pôle Santé Sarthe et Loir du Bailleul. © Radio France - Clémentine Sabrié

Pressions constantes, humiliations, cris, malaises au bureau... Depuis un an, l'administration de l'hôpital du Bailleul serait devenu un enfer, où tout le monde viendrait "travailler la boule au ventre". Une situation "inédite, invivable et intolérable dans un établissement de santé" selon la CFDT de l'établissement, qui a décidé d'alerter l'ARS et le conseil de surveillance de l'hôpital.

"Dans un des services administratifs, le plus exposé, précise Evelyne Ménager, délégué CFDT et secrétaire du CHSCT (Comité hygiène, sécurité et conditions de travail) de l'hôpital, sept employés sur 14 sont ou ont été en arrêt maladie depuis un an et deux personnes ont fini par demander leur mutation pour partir ailleurs. Si on élargit à l'ensemble des services administratifs, on est même sur quatre ou cinq départs."

Des agents et des cadres à bout

Une situation qui toucherait non seulement des agents, mais aussi des cadres de direction, également à bout. "Les personnes vivent dans la peur, elles ne souhaitent pas revenir et ne veulent plus travailler avec cette directrice générale", précise Evelyne Ménager.

Alors qu'une expertise indépendante sur les risques psycho-sociaux vient d'être lancée au sein de l'établissement, la CFDT estime que ce travail prendra trop de temps. Et qu'il faut trouver une solution dès maintenant. L'ARS doit "prendre toutes les mesures nécessaires pour  protéger la santé mentale et physique des agents et de prendre ses responsabilités", écrit le syndicat dans ce courrier envoyé le 19 mai. Et qui est jusqu'à présent resté sans réponse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu