Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - A l’usine SEB de Selongey, on fabrique les cocottes-minute presque comme il y a un siècle

mercredi 25 avril 2018 à 21:57 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

Ce jeudi 26 avril France Bleu Bourgogne installe ses studios dans l’usine historique de SEB à Selongey. C’est là qu’on fabrique la fameuse cocotte-minute, presque comme à la naissance de l’entreprise il y 160 ans.

Selongey est le site historique de fabrication de la Cocotte-Minute.
Selongey est le site historique de fabrication de la Cocotte-Minute. © Radio France - Lila Lefebvre

Selongey, France

En moyenne 5000 autocuiseurs sortent par jour de l’usine SEB de Selongey, ce rendement est possible par la robotisation du site, pourtant, la technique de l’emboutissage grâce à laquelle on donne sa forme aux cuves des cocottes n’a presque pas changé, nous vous faisons découvrir sa fabrication ce jeudi 26 avril en direct sur France Bleu Bourgogne

« Le charme de cette usine, au delà de son histoire, c’est l’alliance qu’elle tisse entre la tradition et la haute technologie, s’émerveille encore Vladys Lelong, le directeur de la production sur le site, la plupart des tâches sont automatisées, optimisées par ordinateurs, mais le procédé utilisé pour l’emboutissage reste le même ». 

L’emboutissage consiste à prendre un disque de métal, et à le presser très fort avec une machine, à aucun moment le métal n'est fondu. Il faut donc presser, très très fort, à tel point que les vibrations de la presse s’entendent à des dizaines de mètres à la ronde, jusque dans les maisons voisines. 

« La particularité de l’usine de Selongey c’est qu’elle se trouve au beau milieu d’un village, les premières maisons se trouvent juste derrière ce mur, à 15 mètres de nous, explique Vladys Lelong, au dessous de nous il y a une rivière, c’est un site où il faut vraiment savoir composer avec son environnement. Nous faisons des efforts d’insonorisation. Nous à l’usine, on s’habitue à ce bruit, on l’aime car il est le signe que l’usine vie »

On aime ce bruit car il est le signe que l’usine vie »

Pour pénétrer dans l'atelier, les boules kies sont donc obligatoires, exceptées pour l’employé qui vérifie les fonds de cuve. Car lui travaille encore avec son oreille, à l’aide de son marteau, il tape sur le fond de la Cocotte, ce qui donne un son, (« il semblerait que ce soit un la », précise Vladys Lelong), toujours identique pour vérifier l’uniformité du métal. 

Au fil des ans, l'entreprise renforce sa robotisation. - Radio France
Au fil des ans, l'entreprise renforce sa robotisation. © Radio France - Lila Lefebvre

Toutes les Cocottes y passent et d’ailleurs c’est la première fois qu’elles passent dans des bras humains depuis le début de la chaine de montage. « Nous n’avons toujours pas trouvé un système pour robotiser cette tache », sourit Vladys Lelong.

La dernière étape de la fabrication de l'autocuiseur est le polissage, à l'aide de grands rouleaux comme ici. - Radio France
La dernière étape de la fabrication de l'autocuiseur est le polissage, à l'aide de grands rouleaux comme ici. © Radio France - Lila Lefebvre