Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le groupe CNIM est sauvé" confirme Bruno Le Maire à La Seyne-sur-Mer

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

En visite à La Seyne-sur-Mer (Var) ce vendredi, le ministre de l'Économie a confirmé aux salariés du groupe CNIM et aux élus locaux que l'entreprise était sauvée. L'État engage 40 millions d'euros sous forme de prêt direct et 180 millions d'euros pour garantir les marchés à l'exportation de CNIM.

Bruno Lemaire avec les salariés et représentants syndicaux du groupe CNIM à La Seyne sur Mer
Bruno Lemaire avec les salariés et représentants syndicaux du groupe CNIM à La Seyne sur Mer © Radio France - Sophie Glotin

Ce vendredi après-midi, à La Seyne-sur-Mer (Var), Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a quitté le site du groupe CNIM sous les applaudissements des salariés présents. Bruno Le Maire venait de leur confirmer qu'après des mois d'incertitude, leur entreprise était "définitivement sauvée". L'État engage 40 millions d'euros sous forme de prêt direct et garantit également les marchés à l'exportation de l'entreprise seynoise. Le groupe CNIM, fleuron industriel, emploie 2700 personnes dans le monde, dont 1200 salariés à La Seyne-sur-Mer. 

Le groupe CNIM, qui construit notamment en ce moment les carters des lanceurs de la fusée Ariane 6 et des portes-missiles pour les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, était menacé de démantèlement après la défaillance financière de certains sous-traitants. Les salariés et l'ensemble des élus locaux sont mobilisés depuis plusieurs mois pour éviter des suppressions d'emplois. 

L'État engage donc 40 millions d'euros sous forme de prêt direct et 180 millions d'euros pour garantir les marchés à l'exportation, qui représentent 50% du CA de la CNIM. "C'est beaucoup d'argent et le dossier était compliqué à monter. Mais il était hors de question de démanteler cette entreprise et de laisser tomber des technologies de pointe et des compétences. Ce sauvetage est un succès collectif", a expliqué le ministre de l'Économie.

Bruno Lemaire dans les ateliers du groupe CNIM de La Seyne sur Mer
Bruno Lemaire dans les ateliers du groupe CNIM de La Seyne sur Mer © Radio France - Sophie Glotin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess