Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Lacanau, le secteur du tourisme se prépare au déconfinement et attend le lancement de la saison

-
Par , France Bleu Gironde

Les différents secteurs de l'économie attendent les annonces sur le déconfinement, mais à Lacanau, sur la côte atlantique, les acteurs du tourisme ont pris les devants. Reportage.

Gérard Sicre, gérant de la société C du café, amène des gobelets et ustensiles jetables.
Gérard Sicre, gérant de la société C du café, amène des gobelets et ustensiles jetables. © Radio France - Solène de Larquier

Le boulevard de la plage, à Lacanau-Océan, est désert. Pourtant, sur la terrasse du Banana Surf Shop Café, Olivier Brice et son épouse s’activent pour réorganiser leur restaurant. Un ouvrier est en train d'installer une vitrine au comptoir. "Plus de service, plus de plonge, que du matériel jetable... on va faire à emporter avec des tables à disposition sur place, espacées de deux ou trois mètres pour que les gens se sentent en sécurité, et du gel hydroalcoolique, on va faire ce qu'on peut" résume le restaurateur qui a réduit la capacité d'accueil à 30 places au lieu de 80 à 100 habituellement. Et s'il n'attend qu'une chose, connaître la date de la réouverture des restaurants, il se prépare à une "petite saison." Cet été, le restaurateur n’embauchera que deux saisonniers contre une dizaine d’habitude.

REPORTAGE - A Lacanau, le secteur du tourisme se prépare au déconfinement

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les clubs de surf espèrent rouvrir pour les scolaires

De l’autre côté de la route, le Lacanau surf club surplombe la plage. Là aussi, Laurent Rondi s’affaire, il préside le club ainsi que le Comité Surf Gironde. Il espère que les structures affiliées à la fédération nationale pourront rouvrir dans un premier temps pour les scolaires "pour apporter notre pierre à l'édifice" explique-t-il. L'objectif est double : "On veut recréer du lien, et on veut permettre aux directeurs d'envisager cette reprise plus sereinement en se disant j'ai pas 40 gamins à gérer, je peux en confier six à ce club, six autres là... " De l'autre côté, Laurent Rondi espère montrer que les clubs sont en capacité de gérer de petits groupes avec les mesures sanitaires nécessaires dans l'espoir d'ouvrir pour la saison touristique. 

Laurent Rondi, président du Comité Surf Gironde, milite pour la réouverture des clubs aux scolaires

"On s'est renseigné pour avoir des produits pour désinfecter les locaux, les combinaisons et le matériel de glisse après chaque groupe. On a repensé aussi la circulation dans la structure pour que les stagiaires ne se croisent pas. Pour l'instant, la préconisation de la Fédération c'est un moniteur pour huit stagiaires, on se questionne pour faire passer ce chiffre à un pour six voire même un pour quatre." Mais le président du comité girondin le reconnaît, ces dispositifs ne sont pas facilement à adaptables à toutes les structures, associatives comme privées, dont la taille et les financements varient. Il y a 19 clubs associatifs et écoles privées de surf, rien qu’à Lacanau. "Si on n'a que deux mois, cela va permettre à certains de passer le cap à l'équilibre et malheureusement d'autres risquent de mettre la clé sous la porte" concède Laurent Rondi. 

Laurent Rondi, devant le Lacanau Surf Club, fermé pendant le confinement.
Laurent Rondi, devant le Lacanau Surf Club, fermé pendant le confinement. © Radio France - Solène de Larquier

"Nous devrions pouvoir faire une saison correcte en visant les 10 à 12 millions de Français qui partent habituellement à l'étranger" Laurent Peyrondet, maire de Lacanau

L'inconnue de cette saison ne réside pas seulement dans la date de lancement, mais aussi dans la fréquentation, les déplacements étant pour l'instant limités et les frontières fermées. Pour maximiser cette saison, le maire de Lacanau mise sur local : "Nous devrions pouvoir faire une saison correcte en visant les 10 à 12 millions de Français qui partent habituellement à l'étranger" explique ainsi Laurent Peyrondet, également président de l'Office du tourisme Médoc-Atlantique : "La région Nouvelle-Aquitaine compte également une population qui a ses habitudes à l'étranger. Notre campagne de communication, avec l'office du tourisme, va débuter après les annonces de l'agenda [du déconfinement] et elle va cibler cette clientèle de proximité." Le maire affirme que les différents secteurs se préparent pour garantir les conditions sanitaires nécessaires à l'accueil du public. Et s'il reconnaît que le tourisme génère des milliers d'emplois à Lacanau et qu'une saison blanche "serait une catastrophe" pour le secteur ainsi que pour les finances de la commune, Laurent Peyrondet affirme placer la sécurité en premier.

ECOUTEZ l'entretien avec le maire de Lacanau, Laurent Peyrondet, qui prépare sa ville à la saison estivale

L'organisation de la saison touristique sur la côte est néanmoins suspendue à la réouverture des plages, qui sont pour l’instant interdites au public par décret préfectoral.

Laurent Peyrondet, maire de Lacanau, devant la plage fermée par décret préfectoral.
Laurent Peyrondet, maire de Lacanau, devant la plage fermée par décret préfectoral. © Radio France - Solène de Larquier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess