Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Limoges, la CGT Cheminots veut rester mobilisée cet été contre la réforme ferroviaire

mercredi 27 juin 2018 à 9:14 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

La réforme de la SNCF est définitivement adoptée au parlement. La CFDT et l'UNSA ne poursuivront pas la grève durant les grandes vacances. Mais la CGT ne va pas lâcher pour autant, à la demande, dit-elle, des cheminots eux-mêmes à Limoges.

Hervé Six est le secrétaire général de la CGT Cheminots à Limoges
Hervé Six est le secrétaire général de la CGT Cheminots à Limoges © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Ce mercredi débute la dernière séquence de grève unitaire à la SNCF. A partir de la semaine prochaine, Sud-Rail et la CGT seront seuls à maintenir des actions contre le pacte ferroviare, qui a été adopté par les députés et les sénateurs. Hervé Six, secrétaire général de la CGT Cheminots à Limoges, expliquait pourquoi à 8h15 sur France Bleu Limousin, en répondant aux 3 questions de Nathalie Col. 

Est-ce qu'il n'est pas temps d'arrêter le combat, comme l'ont décidé la CFDT et l'UNSA ?  

Même si les organisations syndicales ne s'entendent pas sur la manière de continuer le mouvement, on est tous d'accord sur le fait que cette réforme reste une mauvaise loi pour les cheminots, les usagers et le service public ferroviaire.   

Le statut de cheminot va disparaître. Le calendrier de l'ouverture à la concurrence est fixé. Qu'avez-vous obtenu, finalement ?   

C'est là où le bât blesse. A part une reprise partielle de la dette du ferroviaire, qui est pour nous une dette d'Etat, il n'y a pas grand-chose. Et les cheminots restent mobilisés sur l'ouverture à la concurrence, la transférabilité des agents. Ce sont eux qui nous ont demandé de continuer. Les actions que nous ferons cet été ne seront pas uniquement ciblés sur les départs en vacances.  

Il y a un peu d'amertume quand même chez certains cheminots qui se disent : "tous ces jours de grève, pour rien"..

Il y aura toujours de la frustration. Mais la détermination est encore présente, et tout particulièrement sur l'étoile ferroviaire de Limoges. Regardez les chiffres locaux de grève, vous le verrez. Si on avait rien fait, ça aurait été encore plus facile et plus rapide pour le gouvernement.   

Les cheminots de Limoges sont aussi mobilisés sur un autre dossier : la fermeture d'un centre d'appel du 36.35, pourtant très actif.