Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Luynes, la Pépinière comestible en conflit avec la mairie après l'installation de panneaux sens interdit

-
Par , France Bleu Touraine

Le pépiniériste de Luynes, Davy Cosson, estime ne plus pouvoir travailler correctement après l'installation de panneaux sens interdit devant l'unique chemin d'accès à son exploitation. Ce jeudi 13 mai, 150 personnes ont marché jusqu'à la mairie pour manifester leur soutien.

150 personnes sont venues manifester leur soutien à Davy Cosson, dont l'activité de pépiniériste est menacée à cause des panneaux sens interdit, à Luynes.
150 personnes sont venues manifester leur soutien à Davy Cosson, dont l'activité de pépiniériste est menacée à cause des panneaux sens interdit, à Luynes. © Radio France - Chloé Martin

C'est une polémique qui divise Luynes et ses 5.000 habitants depuis quelques semaines. La Pépinière comestible, implantée promenade des Varennes, reproche à la municipalité d'avoir installé deux panneaux sens interdit "sauf riverains" de chaque côté du chemin, pourtant seule voie d'accès à l'exploitation. Le pépiniériste, Davy Cosson, estime qu'on l'empêche de travailler. 

Un chemin devenu inaccessible aux clients

"Le sens interdit est arrivé du jour au lendemain, une veille de marché", raconte le jeune agriculteur, installé depuis l'été 2019. Une décision prise par le maire qu'il ne comprend pas, et qui a des répercutions sur son entreprise. "Je ne peux plus accueillir mes clients en sécurité et en légalité, et la conséquence déjà, c'est que plus personne ne vient en semaine. Forcément, je suis plus qu'inquiet pour mon activité"

Pour le soutenir, une pétition a été lancée et une manifestation a réuni 150 personnes entre la pépinière et la mairie, ce jeudi 13 mai. "Je suis venue soutenir l'économie locale", affirme Ludivine. "Aujourd'hui, l'activité est en phase de croissance et on empêche la Pépinière comestible de réaliser cette croissance en lui mettant des bâtons dans les roues", regrette l'habitante de Fondettes. 

Le chemin menant à la Pépinière comestible, à Luynes, est désormais interdit d'accès aux voitures des clients de l'exploitation.
Le chemin menant à la Pépinière comestible, à Luynes, est désormais interdit d'accès aux voitures des clients de l'exploitation. © Radio France - Chloé Martin

"Les voitures ne sont pas censées y rouler"

C'est justement le développement de la pépinière, avec le passage plus fréquent de voitures, qui a décidé le maire, Bertrand Ritouret, à installer ces panneaux sens interdit. "C'est un chemin de randonnée, c'est-à-dire que les voitures ne sont pas censées y rouler", avance-t-il. L'élu est également riverain de l'exploitation mais plaide la bonne foi et nie tout conflit d'intérêt personnel. "Je ne fais qu'appliquer des règlements. Le chemin de randonnée, je ne l'ai pas inventé"

Et de pointer un problème de sécurité pour les promeneurs et riverains : "Un cycliste est tombé en vélo la semaine dernière parce qu'une portière s'est ouverte devant lui. Il faut se pousser pour laisser passer les voitures, donc c'est une zone de danger pas possible". 

Une rencontre mardi 18 mai entre le pépiniériste et le maire

La municipalité a proposé une solution : flécher les clients vers un autre parking, celui du Dojo, à presque 500 mètres de la pépinière. "Ce n'est pas viable. Mes clients ne sont pas prêts à porter des sacs de 25 kilos ou des arbres lourds sur cette distance", répond Davy Cosse. Jusqu'ici, le dialogue semblait impossible entre le maire et le pépiniériste. Finalement, les deux hommes se rencontreront mardi 18 mai, pour essayer de trouver enfin une solution. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess