Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des retraités entre colère et inquiétude à Marseille après les annonces du gouvernement

lundi 27 août 2018 à 16:43 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence

Pour boucler son budget 2019, le gouvernement vient de demander un nouvel effort aux retraités. Les pensions sont "gelées". Une mesure qui provoque l'indignation des "petits" retraités.

Les pensions des retraitées seront quasiment gelées en 2019 et 2020
Les pensions des retraitées seront quasiment gelées en 2019 et 2020 © Maxppp - Julio PELAEZ

Marseille, France

"J'ai travaillé pendant plus de 40 ans et aujourd'hui, je récolte quoi  ? Une hausse de la CSG, une pension gelée ! C'est bien simple, depuis six ans je perds de l'argent". Nicole, retraitée marseillaise ne décolère pas. "Et encore, j'ai la chance d'avoir fini de payer mon appartement, sinon je me demande comment je survivrais".

Une nouvelle chute du pouvoir d'achat

En 2019 et 2020, les pensions ne seront réévaluées que de 0,3% pour des raisons budgétaires. "Depuis combien de temps ils rabotent ? demande René avant d'ajouter : "Macron croit que les retraités ne vont rien dire, mais ils votent !" Les retraités, déjà touchés pour certains par la hausse de la CGT, voient encore leur pouvoir d'achat baisser si l'on s'en tient à la hausse des prix : +2,3% depuis le début de l'année en juillet.

On doit se priver de tout. (Sylvie, retraitée)

"C'est bien simple on doit se priver de tout témoignent Sylvie et Francis : "la nourriture augmente, l'énergie aussi, on ne va plus au cinéma, au restaurant, et encore moins en voyage !" Claude avoue quant à lui qu'il y réfléchit à deux fois avant d'aller chez le dentiste et l'opticien, et pourtant ce marseillais perçoit 1.600 euros de pension chaque mois.

De son coté Lyne envisage tout bonnement de partir à l'étranger : "Je ne sais pas où mais dans un pays où j'aurai plus de mètres carrés, moins de charges, et un meilleur niveau de vie."